FESTIVAL DE FEZ DE LA CULTURE SOUFIE : LE MUGHAM À L’HONNEUR

La ville de Fès, considérée comme la capitale culturelle du Maroc accueille, du 22 au 29 octobre, son 15ème Festival de la culture soufie. C’est la magnifique Madersa Bou’Inania , qui abrite l’événement, placé cet année sous le thème « L’avenir de l’art islamique ».

A l’ouverture du festival, une conférence remarquée du professeur et écrivain américain Micheal Barry, qui a mis en lumière les lien entre les traditions artistiques musulmanes en orient et en occident. Suivront une série de rencontres qui aborderont, en présence de spécialistes venus du monde entier, la question des rapports entre la science et la spiritualité, sous le titre générique « Science et conscience ».

Côté artistique, ce sont plus de 200 artistes d’Inde, d’Azerbaïdjan, de Turquie, du Kosovo, de France, d’Iran et du Maroc, qui sont venus faire vivre, dans les jardins de la Madersa, le patrimoine culturel spirituel du soufisme.

C’est une standing ovation qui a conclu le concert de Mugham azéri donné en ouverture du festival. Le Mugham est la musique traditionnelle de l’Azrerbaïdjan, classée au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Elle a même son musée à Bakou, le « Centre International du mugham », qui présente une magnifique collection d’instruments anciens, et possède un auditorium à l’acoustique exceptionnelle où des concerts sont organisés tout au long de l’année.

Le Mugham est une musique de l’émotion, qui nécessite, de la part des chanteurs, des capacités vocales particulières. Elle s’inspire des grands poètes azéris, comme Nizami Ganjavi, l’auteur de Leyli et Majnoun ou de Molla Panah Vaguif.

La chanteuse Kamila Nabiyeva et le chanteur Miralam Miralamov représentent la jeune génération, et l’avenir du Mugham. Leur puissance vocale et la précision de leur techniques en ont fait de véritables stars en Azerbaïdjan. Ils étaient accompagnés de Valiyev Zaki au tar, de Mikayilov Elnour au Kamantché, et de Kamran Kerimov aux percussions.

Le président du festival, Faouzi Skalli est venu embrasser les artistes, visiblement très émus, à la fin du concert.

Voir la video

Lire aussi

GÉRALD DARMANIN DE NOUVEAU TACLÉ PAR LA JUSTICE BELGE ET L’IMAM IQUIOUSSEN

La cour d’appel de Mons a confirmé le 15 novembre le refus de la justice …