HASARD DU CALENDRIER OU SIGNE DU DESTIN ?

Par Azzédine GACI

Recteur de la mosquée Othman de Villeurbanne
Enseignant chercheur, responsable des domaines de physique quantique et semi-conducteurs à l’École supérieure chimie, physique, électronique de Lyon

Le second tour des élections législatives aura lieu ce dimanche 7 juillet, qui coïncide avec le 1er jour de l’année 1446 de l’Hégire, où le Prophète (Psl) a effectué la « Hijjra », l’émigration de la Mecque vers Médine.

C’est un hasard du calendrier, argueront certains, là où d’autres y verront naïvement un signe du destin, un signal pour se préparer à partir, à faire la « Hijra », car nous nous sommes confrontés à la même situation du Prophète (Psl), il y a quatorze siècles.

À l’époque du prophète (Psl), des jeunes compagnons voulaient revivre cet événement de la « Hijra », qui allait changer le cours de l’histoire, et auquel ils n’avaient pas participé. La réponse du prophète était sans équivoque : « Point d’émigration après la conquête de la Mecque » (Bukhari et Muslim). Dans un autre hadith, très célèbre, il dit : « L’émigrant (AlMouhajir) est celui qui délaisse ce que Dieu a interdit » (Bukhari et Muslim).

Nos imams ont le devoir de s’attaquer aux idées préconçues et inexactes – comme la tentation de la « Hijjra », qui a force de loi dans les milieux de certains jeunes musulmans. Ils doivent donner des repères à ces jeunes, leur apprendre l’humilité, le respect, le sens des limites et la responsabilité et les convaincre qu’ils sont chez eux, ici en France. Notre responsabilité, aujourd’hui, est sans commune mesure. Il existe des thèses qui veulent placer l’évolution de notre société en France dans un schéma conflictuel, nous en sommes conscients. Nous nous situons dans une perspective tout à fait différente. Nous œuvrons à construire une société tournée vers le respect et l’entente mutuelle, le partage et la solidarité, et la collaboration.

Continuons à travailler modestement ensemble pour une France unie, juste, tolérante, fraternelle et respectueuse des droits de chacun.

N’oubliez pas d’aller voter ce dimanche 7 juillet, inchâAllah.

Lire aussi

GEORGES BENSOUSSAN, « LES ORIGINES DU CONFLIT ISRAÉLO-ARABE (1870-1950) » : LA PROPAGANDE SIONISTE EN ROUE LIBRE

Par Roland LAFFITTE [1] Entamant, à la fin des années 1980, son œuvre d’historien en …