À MAYOTTE, LA PLUS ANCIENNE MOSQUÉE DE FRANCE

Le saviez-vous ? La plus vieille mosquée de France se trouve à Mayotte.

C’est au village de Tsingoni, dans la région Nord-Ouest de l’île de Mayotte, que se trouve la la plus vieille mosquée en activité de France.

Mirhab

La date exacte de construction de la première mosquée sur le site de Tsingoni est inconnue. Les fouilles réalisées en octobre 2016 ont constaté la présence d’un édifice cultuel au XIVe siècle, ce qui en fait une contemporaine de Notre-Dame de Paris. Mais les premières preuves écrites décrivent la présence de la mosquée en 1521. La première date connue avec certitude est cependant celle de l’édification du mirhab : 1538.

Tsingoni est alors la capitale de Mayotte, et c’est le sultan Ali ben Mohamed dit « Aïssa », qui décide de son embellissement, ce qui lui vaudra le nom de mosquée royale.

Les mausolées du cimetière

La mosquée est flanquée de cimetières au nord et à l’est, avec différents types de tombes, dont deux mausolées dans le cimetière ouest, aux riches décors, abritant des membres de la famille du sultan Aïssa. La mosquée abrite la tombe présumée du sultan Aïssa lui-même, d’abord à l’extérieur mais aujourd’hui intégrée au sein de la première extension nord. Deux mausolées extérieurs se distinguent parmi les tombes de l’un des deux cimetières. Ces mausolées pourraient abriter la femme et la fille du sultan.

Depuis, la mosquée a été plusieurs fois remaniée, notamment au XIXe siècle, en 1986, en 1991 avec l’édification du minaret, puis en 2004. Il reste toutefois de nombreux éléments de la mosquée du XVIe siècle, comme le portail nord et surtout le magnifique mirhab.

Partiellement classée monument historique en 2012, elle fait ensuite l’objet d’importants travaux de rénovation.

L’élément le plus remarquable est certainement le mirhab, composé de blocs de corail sculptés, avec des moulures et des décors géométriques, intégrés au mur de la qibla. Sa baie est surmontée d’un arc trèflé et d’un arc cissoïde, et une voûte coffrée et cannelurée surmonte l’édifice. La décoration polychrome était régulièrement repeinte lors des fêtes, et des décorations antérieures restent à découvrir. Les deux inscriptions sur les blocs de corail ont été découvertes en 2006 lors de travaux. Elles ont confirmé les sources indirectes sur le sultan commanditaire des travaux et la date de l’inauguration (1538, soit 944 de l’Hégire).

La mosquée de Tsingoni constitue aujourd’hui un symbole du département d’outre-mer de Mayotte. Elle demeure un lieu de culte emblématique pour les musulmans de Mayotte qui représentent 95% de la population.

En septembre 2016, les Journées européennes du patrimoine ont été inaugurées par le préfet à la mosquée de Tsingoni.De nouveaux travaux de restauration sont prévues, et en 2019 la mosquée a été retenue parmi les édifices qui ont bénéficié du Loto du patrimoine.

Photos Ornella Lamberti

Lire aussi

LA REVUE « NATIONS ÉMERGENTES » CONSACRE UN NUMÉRO SPÉCIAL À L’ARABIE SAOUDITE

La revue en ligne « Nation émergentes » est spécialisée dans l’information économique sur les nouveaux marchés …