LE SOLEIL D’ALLAH BRILLE SUR L’OCCIDENT. Le livre de Sigrid Hunke nous invite à découvrir, ou re-découvrir cette civilisation arabo-musulmane qui a fait faire à l’Occident un bond de plusieurs siècles.

Nous avons hérité de 100 mots de « nos ancêtres les Gaulois », et nous en avons emprunté 600 à la langue arabe. Alors, de qui sommes-nous les héritiers ?
Le livre de Sigrid Hunke nous invite à découvrir, ou re-découvrir cette civilisation arabo-musulmane qui a fait faire à l’Occident un bond de plusieurs siècles en matière d’architecture, d’urbanisme, de géographie, d’astronomie, de mathématiques, de médecine.
A l’époque où les villes françaises n’étaient que cloaques, l’Andalousie possédait des rues pavées, éclairées, et agrémentées de fontaines. Là où les malades étaient abandonnés dans des mouroirs, les hopitaux musulmans pratiquaient l’anesthésie, l’hygiène, la prophylaxie, inventaient la pharmacie, et leurs techniques chirurgicales avancées sauvaient les patients. Quand, en Europe, les fous étaient enfermés, ici, on soignait les maladies mentales dans des établissements entourés de jardins.
Bien avant Copernic, les arabes avaient constaté la rotation de la terre autour du soleil. Avicenne enseignait la circulation sanguine, et l’invention de l’algèbre a ouvert les porte à la science moderne.
Car non seulement l’Islam a encouragé les sciences et la découverte, mais il a encouragé ses savants à collecter les savoirs nés aux quatre coins du monde. Ce sont les traductions et les commentaires arabes des ouvrages grecs, indiens ou chinois, qui nourriront les travaux des savants de la Renaissance.
Or depuis Jules Ferry et son mythe de « la mission civilisatrice de la France », l’enseignement a occulté, pour les raisons que l’on devine, l’extraordinaire apport de la civilisation arabo-musulmane au monde occidental. Sigrid Hunke remet les choses à leur place.
Le dénigrement systématique de certains porte-paroles de la haine blessent profondément nos compatriotes musulmans qui éprouvent un légitime sentiment d’injustice et d’ingratitude. « Le soleil d’Allah brille sur l’Occident » leur rend justice.
Un ouvrage salutaire, invitation à la tolérance et à la fraternité, que chacun devrait posséder et partager.

« Le soleil d’Allah brille sur l’Occident ». Sigrid Hunke, traduit de l’allemand par Solange et Georges de Lalène. Albin Michel

Lire aussi

Les mots français d'origine arabe

NOS ANCÊTRES LES ARABES

Jean Pruvost nous propose ici un magnifique ouvrage d'érudition, mais souvent drôle, et qui se lit comme un roman, sur les origines de la langue française.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code