RIEN N’EST JAMAIS ACQUIS

Rien n’est jamais acquis à l’homme.
Ni sa force. Ni sa faiblesse ni son cœur. Et quand il croit
Ouvrir ses bras son ombre est celle d’une croix
Et quand il croit serrer son bonheur il le broie
Sa vie est un étrange et douloureux divorce…

Aragon

S’il imagine que sa victoire, (trop) facilement arrachée aux présidentielles, lui est acquise pour l’éternité, sa croix, Emmanuel Macron risque de la porter jusqu’au Golgotha.

Grève dans la diplomatie, les hôpitaux, les aéroports, et même à l’ENA, défaite de son protégé Manuel Valls, ascension de Mélenchon, porté par ceux qui ne se reconnaissent plus dans une France divisée par les discriminations… non, rien n’est jamais acquis.

L’enthousiasme de 2017 a laissé la place à une indifférence résignée et, entre Jupiter et ses sujets, le divorce n’est pas loin. A peine à distance de scrutin.

Contrairement à ce que laisse croire la malsaine propagande d’un ministre mono-maniaque, les musulmans sont des citoyens ordinaires. Leur vote est à l’image du reste de la France. Sauf si, à force de vouloir les enfermer dans un imaginaire communautarisme, le fantasme finit par prendre corps et crée, par simple réflexe de protection, ce Frankenstein électoral qui terrifie tant l’inventeur du « séparatisme ».

Il reste 5 ans à Emmanuel Macron pour se mettre à l’écoute des Français et non plus de « conseillers » inexpérimentés et incompétents. Il reste 5 ans à Emmanuel Macron pour réconcilier les Français, devenir chef d’État et non chef d’États. Il reste 5 ans… Ou pas.

Lire aussi

JUSQU’OÙ OSERONT-ILS ENCORE ALLER ?

« Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît ». A lire l’actualité, …