L’ISLAMOPHOBIE D’ÉTAT FAIT LE LIT DE MARINE LE PEN


Selon le dernier sondage d’Harris Interactive pour le magazine Challenge, Marine Le Pen est – déjà – créditée de 47% au second tour. Et la progression n’est peut-être pas terminée.

Ce qui a changé depuis le débat des présidentielles ? Emmanuel Macron se présentait alors comme un rassembleur des français. La politique de ciblage des musulmans, entamée à l’initiative de Gérald Darmanin, en créant, dans l’opinion public un mouvement d’opinion anti-musulman et anti-migrants, n’a fait que mettre en avant les thèses de l’extrême droite, et pousser en core un peu plus les électeurs vers Marine Le Pen, au détriment du Président de la République. On comprend mal d’ailleurs cette tendance à chercher à rallier les voix de l’extrême droite, qui a entraîné successivement les échecs de Sarkozy et de Hollande, poussé, lui, par Manuel Valls.
La politique de droitisation extrême d’Emmanuel Macron risque donc de ne pas lui profiter.


Pourquoi la France adopte-t-elle ces positions discriminatoires à l’égard d’une partie de son propre peuple ?
En 2019, une conférence pour la paix était organisée à Paris sous l’égide de la Ligue Islamique Mondiale. Elle réunissait les responsable de toutes les relogions dans le but de lutter contre le terrorisme. Cette conférence fut boudée par Emmanuel Macron, qui avait pourtant promis de la patronner, et de ses ministres. Il faut dire que la ligne Darmanin était déjà en gestation.
Le 17 mai dernier, une conférence (en ligne en raison du Covid) était organisée conjointement par l’Isesco, la Ligue islamique Mondiale et le Royaume du Maroc sur le thème de la vie du Prophère. Qui y intervenait ? Le Prince Charles en personne !
Cherchez l’erreur.

Au lieu d’encourager le rapprochement entre les cultures, de lutter contre les discrimination, le gouvernement français préfère interdire aux imams d’évoquer l’idée d’un racisme d’etat », tout en continuant de fermer écoles, mosquée et associations culturelles musulmanes.

Mais ne nous y trompons pas. Marine le Pen est beaucoup plus subtile que son adversaire. Les voix musulmanes ne lui sont pas indifférentes. Les musulmans eux-mêmes sont plus agacés par le double langage d’Emmanuel Macron que par la ligne franche de Marine Le Pen. Et celle-ci a pris soin, avant le conférence de 2019, de rendre une visite amicale, à Riyadh, au Secrétaire Général de la Ligue Islamique Mondiale, Mohammed Al-Issa.

Cherchez l’erreur, on vous dit !

Jean-Michel Brun

Lire aussi

Vugar Muradov

VUGAR MURADOV : TROMPER L’IMAGINAIRE

En Azerbaïdjan, la culture est une priorité, et notamment l’activité créatrice sous toutes ses formes. …