LA COMMUNAUTÉ AZERBAÏDJANAISE DES MOLOKANS

Pourquoi parler de l’Azerbaïdjan ? Bouc émissaire des medias français, encouragés par le conflit qui l’oppose à la République d’Arménie, l’Azerbaïdjan est pourtant un pays laïc, multi-culturel, multi-confessionnel, l’un des plus tolérants au monde. Nous publions, dans ce numéro et dans les numéros suivants une série de témoignages sur les différentes “nations” azerbaïdjanaises. Ici, un témoignage sur la communauté des Molokans.

Qui sont les Molokans ?

Molokans en Azerbaïdjan

Les Molokans ont été essaimés en Azerbaïdjan dans la première moitié du 19ème siècle. Bien que les Molokans soient toujours répartis dans plusieurs villages de la République, le village Molokan le plus célèbre est Ivanovka. Situé dans la région d’Ismayilli, il abrite, depuis plus de 200 ans l’une des plus grandes colonies de ce peuple qui a su préserver ses traditions, son folklore, son mode de vie. D’une superficie de plus de 8 000 hectares, il est situé à 14 kilomètres du centre de la région.

Les Molokans (ou Moloques) font partie de ce qu’on appelle les « chrétiens d’Orient ». Leur seule source religieuse est la Bible. Contrairement à d’autres chrétiens d’Orient, ils ne pratiquent pas le baptême de l’eau, ne vénèrent pas les saints, et refusent les icônes. Le dimanche, toute la communauté prie ensemble.

Les Molokans en Azerbaïdjan

Communauté azerba¨djanaise des Molokans

Dès les premiers jours de leur installation en Azerbaïdjan, de bonnes relations se sont établies entre les villageois et les Molokans. L’une des raisons est que la foi moloque est en harmonie avec l’islam sur de nombreux aspects. Ainsi, les Molokans ne boivent pas de l’alcool, ne mangent pas de porc,  ne jurent pas.

Les Molokans d’Ivanovka travaillent tous au kolkhoze du village qui date de 1936. Les Molokans se sont rapidement habitués à l’agriculture collective. Dans les années difficiles qui ont suivi la « Grande Guerre patriotique » contre l’Allemagne nazie, Nikolai Nikitin, qui avait alors 27 ans, a commencé à redresser en octobre 1953 une économie négligée et appauvrie. L’histoire la plus récente du village est liée à son nom.

Bien que Nikitin soit décédé en 1994, le kolkhoze qu’il a développé, et porte aujourd’hui son nom, fonctionne toujours avec succès. Alors que tout le système kolkhozien du pays a été aboli après l’effondrement de l’URSS, le kolkhoze d’Ivanovka est le seul à avoir été conservé. Ses produits sont réputés dans tout l’Azerbaïdjan.

Ivanovka compte plus de 3 100 habitants. Les Molokans y côtoient d’autres pauples, notamment des  Lezgins et des Azéris..

Les 1070 maisons en bois d’Ivanovka sont ornées de fenêtres entourées de motifs sculptés qui s’ouvrent sur de larges rues. Il y a un petit banc devant chaque maison. Chaque famille a son propre jardin, où l’on cultive des fruits, des légumes, du maïs et des tournesols.

Le village possède une école secondaire, un hôpital, des jardins d’enfants, un service de communication, deux stations de transmission, des stades, un centre commercial, des magasins et des pharmacies.

Le luxueux palais de la culture, avec son théâtre de 700 places, construit à l’époque de Nikitin, est une source de fierté pour les villageois. Considéré alors comme le plus beau palais de la culture rurale de toute l’Union Soviétique, il accueillait des spectacles d’opéra, des ballets, et des artistes russes. Aujourd’hui, il est également mis à la disposition des habitants qui peuvent y organiser des événements culturels, des mariages, des banquets. Lors des chaudes journées d’été, les enfants nagent et pêchent dans le lac pittoresque qui jouxte le palais.

Tout en conservant leurs traditions, les Molokans se sont parfaitement intégrés aux coutumes azerbaïdjanais et russe dont ils ont adopté le mode de vie.

Une autre zone habitée par la communauté azerbaïdjanais des Molokans est la région de Shamakhi, où ils ont été déplacés pour la première fois en 1814 depuis les régions de Tombov, Rostov, Voronezh et Astrakhan en Russie. Ils se sont principalement installés dans trois villages : Nagarahana, Gizmeydan (Astrakhanovka) et Chukhuryurd, situé sur les rives du lac Dumduru dans une très belle région montagneuse, à 10 kilomètres du centre du district. Les maisons en brique crue des premiers Molokans ont aujourd’hui été remplacées, la couleur unique de l’architecture, et les coutumes anciennes ont traversé le temps.

Propos recueillis par Aytan Mouradova

Voir aussi notre article sur les Juifs des montagnes

Lire aussi

Juifs de montagne Azerbaïdjan

AZERBAIJAN, FROM “LAND OF FIRE” TO “LAND OF TOLERANCE”

Azerbaijan is a land of tolerance, dialogue, multiculturalism, and multi-faith.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code