L’AZERBAÏDJAN ET LE CONFLIT DU HAUT-KARABAH : une interview exclusive de SE Rahman Mustafayev, Ambassadeur d’Azerbaïdjan à Paris

Rahman Mustafayev




Depuis plusieurs jours, le conflit, né en 1991 entre la République d’Azerbaïdjan et la République d’Arménie qui revendique le Haut-Karabagh et les régions environnantes, a pris la dimension d’une véritable guerre qui a déjà fait de nombreuses victimes. Il n’est pas aisé de se repérer dans un conflit qui oppose deux ancien états de l’ex-URSS, et qui mêle rivalités politiques, problèmes ethniques, interventions de puissances extérieures, sur fond de guerre économique. Le fait que le différend oppose un pays chrétien mono-ethnique, et un pays laïque, pluri-ethnique, mais à majorité musulmane, ne fait qu’obscurcir la perception que nous pouvons en avoir ici, en occident.

Quelle est la position du gouvernement de Bakou face à cette situation, comment voit-il l’avenir de la région ? Monsieur Rahman Mustafayev, ambassadeur de la République d’Azerbaïdjan, nous livre, en exclusivité, son point de vue.

___________________________________________

Docteur en histoire, Rahman Mustafayev a été ambassadeur en Grèce et en Albanie. Depuis 2017, il est ambassadeur de la République d’Azerbaïdjan en France, ainsi que près du saint-Siège et de la Principauté de Monaco. Il est l’auteur de “L’Azerbaïdjan entre les grandes puissances (1918-1920)” – Editions Presses du Chatelet – 2019

Azerbaïdjan

Lire aussi

Du rififi au CFCM

DU RIFIFI AU CFCM

Les quatre fédérations fondatrices du Conseil Français du Culte Musulman viennent de se retirer du bureau exécutif de l’organisation. Subtil calcul diplomatique ou simple conséquences des rivalités internes à l’organisation officielle du culte musulman ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code