QUAND RENAUD MUSELIER NOUS MÈNE EN BATEAU

Le 23 juillet, le président de la région PACA, Renaud Muselier, se fend d’un tweet péremptoire : “Une nouvelle fois, l’Azerbaïdjan a violé la frontière arménienne et assassiné trois Arméniens, sur leur terre ! Une nouvelle fois, la preuve est faite que l’alliance Aliyev-Erdogan fera tout pour détruire l’Arménie ! La surveillance de cette frontière devient un enjeu mondial.”

En réalité, les forces azerbaïdjanaises ne sont jamais entrés en Arménie, sauf dans le cadre du droit de suite, lorsque des commandos arméniens ont pénétré à plusieurs reprise à l’intérieur du territoire azerbaïdjanais pour poser des mines, pourtant interdites par les conventions de Genève, alors même que le cessez-le-feu avait été signé. Ces mines ont causé la mort de plusieurs civile, dont deux journalistes.

Le 27 juin, en revanche, des soldats arméniens ont tiré sur des postes militaires azerbaïdjanais dans la région de Tovuz, violant une fois de plus le cessez-le feu.

Comme tout conflit, celui qui a opposé les deux pays n’a épargné personne. Il a causé la mort de 5 000 personnes, des deux côtés.

Alors pourquoi les politiques français, en particulier la droite, s’ingénient-t-ils à rapporter les coups de bluff des extrémistes arméniens ? Tous, arméniens comme azerbaïdjanais, méritent maintenant de vivre en paix, et les appels français à la haine, comme ceux de Renaud Muselier, ne vont pas dans le sens de l’apaisement.

Mais la diaspora arménienne, puissante dans la région, a largement contribué à l’élection de Monsieur Muselier, qui s’est flatté de s’être offert un yacht de 12m pour fêter sa victoire. Pas une raison pour nous mener en bateau…

Quant aux résultats de la présence de 30 ans des Arméniens au Karabakh, autant laisser parler les images de la photographe Maya Baghirova

Lire aussi

ISLAM EN FRANCE : ARRÊTEZ CE BAZAR !

Par Jean-Michel Brun Individuellement, ce sont de braves gens, qui souhaiteraient que l’islam soit en …