ZEMMOUR-MELENCHON : MATCH (VRAIMENT) NUL

Par Jean-Michel Brun

Franchement, on ne pouvait s’attendre à des sommets de finesse en ouvrant sa télé jeudi soir. Mais il semble cette fois qu’on ait touché le fond du néant politique.

4 millions de téléspectateurs se sont pressés pour subir cette affligeante pantalonnade de deux comédiens, probablement potes dans la vie, mirage consternant de notre désert politique.

Quand on pense que l’an prochain c’est dans ce panier de cabots qu’il va falloir tirer, presque au sort, celui qui sera le maître de notre destin. Pauvre France…

Lorsque l’on ne possède ni idée, ni conviction, il ne reste plus que l’invective comme argument, la colère comme support. Et les Français ne sont pas contents. Après trois mandatures présidentielles où les inégalités se sont creusées, où l’insécurité à explosé, où les hôpitaux, les écoles ont été sacrifiés, où les libertés fondamentales ont été rabotées, le peuple n’en peut plus. Mais comment mobiliser tous ces gens, qui partagent une colère qu’ils ne puisent pas aux mêmes sources ?

On retrouve alors l’antique démarche, si bien décortiquée par Réné Girard (1), du bouc émissaire. Rassembler une rage héteroclite contre un imaginaire ennemi commun. Ce furent les juifs, ce sont les musulmans.

Ah ils l’ont bien compris, nos anti-dreyfusards des temps modernes. Le musulman, victime expiatoire idéale, séparatiste pour Darmanin, anti-français pour Zemmour. Si Mélenchon s’est empressé de se démarquer de cette idéologie délétère, il aurait dû purement et simplement refuser que le combat ne s’engage sur ce terrain nauséabond.

L’Islam est « aux antipodes de la France », « une religion politique par essence. Elle ne s’occupe pas de l’intériorité des fidèles mais des normes sociales et politiques. L’islam est une religion qui concurrence le code civil, (…) qui n’est pas compatible avec la France. »

Pauvre clownerie. “La devise de la France, c’est Liberté, Egalité, Fraternité… en Islam, la liberté n’existe pas, puisque Islam veut dire soumission. Il n’y a pas d’égalité, notamment entre les hommes et les femmes, et il n’y a que de fraternité dans la Oumma, la communauté des musulmans”.

On n’a même pas envie de répondre. Mais on doit le faire car en France “Qui ne dit mot consent”.

Sur l’égalité hommes-femmes, la saillie, si l’on peut dire compte tenu des accusations de harcèlement qui pèsent sur lui, serait presque drôle, venant de la part d’un individu qui affirmait (Cf Magazine Marie-Claire) dans ” Le suicide français” (2) : Depuis la série « Hélène et les garçons… l’objectif pédagogique n’est plus “Tu seras un homme mon fils”, mais plutôt “Tu seras une femme mon fils”. » parce que l’on voit des garçons s’adonner aux tâches ménagères. Un personnage qui fustige le féminisme, avant lequel « un jeune chauffeur de bus pouvait glisser une main concupiscente sur un charmant fessier féminin » sans que « la jeune femme porte plainte pour harcèlement sexuel », et balance dans l’émission”On est pas couché”, le fevrier 2011 : « Le pouvoir attire les femmes, c’est comme ça, c’est dans leur cerveau ​archaïque ».

Pour ce qui est de la signification du mot Islam, reprendre les délires de Michel Houellebecq ne devrait pas constituer un argument politique. Qu’il lise donc l’article que nous avons consacré à ce sujet : https://musulmansenfrance.fr/islam-le-sens/

Enfin, à propos de la “Oumma”, Zemmour remue le couteau dans la plaie. Nous voudrions bien qu’il existe une “Oumma”, une véritable fraternité entre les musulmans français. Hélas, les musulmans sont divisés, atomisés par l’esprit de chapelle de certains, par “l’islam consulaire” qui nous gangrène. Il n’existe pas, comme le craint le polémiste, de vote communautaire. Le vote des musulmans est le même que celui du reste de la population. Il y en a même qui voteront Zemmour !

On se demandait bien sûr quand serait mise sur le tapis la fumeuse théorie du “Grand remplacement”. Quelques minutes ont suffit. Dans son dernier livre au titre racoleur “La France n’a pas dit son dernier mot” (3) , Zemmour ose : « Le “grand remplacement” n’est ni un mythe ni un complot, mais un processus implacable. Cette question identitaire rend subalternes toutes les autres, même les plus essentielles.” Une sottise que les auteurs des “Protocols” (4) n’auraient pas reniée.

Cela nous a valut le grotesque couplet sur les prénoms… Avec Zemmour, Picasso aurait sans doute dû s’appeler Paul, Dali Sauveur. Il est sans nul doute fan de Jean Halliday et de Georges Dassin…


Il n’est pas étonnant que Zemmour déteste les historiens. Ils ne lui permettent pas de ré-écrire l’Histoire pour la mettre à son goût. Ce qui a fait la France, Monsieur Zemmour, ce n’est pas (seulement) l’Église catholique, ce ont tous ceux qui, venus d’ailleurs, ont enrichi de leur culture et de savoir le génie français. Et si la France n’a plus le rayonnement qu’elle avait, ce n’est pas à cause de l’immigration. C’est parce que la France s’est repliée sur elle-même et regarde son nombril. Et le nombril de la France n’interesse personne.

____________________________________________

  1. “La violence et le sacré” – René Girard – 1972
    “Le bouc émissaire” – René Girad – 1986
  2. “Le suicide français” – Eric Zemmour – 2014
  3. “La France n’a pas dit son dernier mot” – Erice Zemmour – 2021
  4. Les “Protocols des sages de Sion” Протоколы сионских мудрецов ou Сионские протоколы, est un texte inventé de toutes pièces par la police secrète du tsar et publié pour la première fois en Russie en 19031,2. Ce faux se présente comme un plan de conquête du monde établi par les Juifs et les francs-maçons. Traduit en plusieurs langues et diffusé à l’échelle internationale dès sa parution, il devient un best-seller.

Lire aussi

LA SCIENCE TÉMOIGNE DE LA PROPHÉTIE DE MOHAMMAD

Par Abdelilah BENMESBAH – Université Ibn Tofail – Maroc Les contre coups entre les calomnies …

3 commentaires

  1. Bonjour à vous Tous
    Le match zemmour-MELONCHON n’était vraiment aussi nul que vous prétendez ,mais extrêmement riche de renseignements. ,surtout pour nous les musulmans.
    En effet il opposait deux conceptions de la France sinon du monde de demain entre le seul Homme politique Français qui défendait les musulmans et en pleine campagne électorale SVP, contre un Rabougris, Haineux, Racistes sans aucune culture sur l’Islam,en prétendant connaître tout sur notre religion et qui de plus est fondamentalement Faux et par essence d’ailleurs.
    C’etait un débat qui opposait un Français imprégné des idées de la révolution de 1789 et qui croit à la France de demain qui est capable d’intégrer tout le monde quelque soit leurs origines ,leurs cultures ou leurs religions bref une France des siècles de lumières contre un Haineux membre de la CIA et du Mossad Israélien et qui en profitant des médias qui sont à son solde profère des propos Haineux comme ses prédécesseurs depuis plus de 2000 ans de falsifications et de mensonges,afin de discrediter le message universel de l’Islam et créer une guerre civile c’est à dire un génocide contre les musulmans .
    Un peu plus de réalisme svp et essayer d’être objectif dans vos analyses.
    Merci

    • Bonjour Brahim,

      Je souhaite répondre personnellement à votre commentaire parce qu’il me paraît interessant.
      En premier lieu je ne vois pas en quoi notre analyse est fondamentalement différente de la vôtre, si ce n’est sur deux points. En premier lieu, peu m’importe qu’Eric Zemmour soit ou non l’agent de ceci ou cela. Ce qui compte c’est la teneur de son discours et le fait qu’il trouve un echo chez certains électeurs.
      A propos de Jean-Luc Melenchon, pour lequel j’ai le plus grand respect car il est l’un des seuls leaders politiques à s’opposer à l’islamophobie galopante nourrie par nos propres dirigeants, j’estime qu’il n’aurait jamais dû se laisser entraîner dans ce débat. Car l’idéologie de Zemmour, justement, ne fait pas débat. Il n’y a de richesse que dans la diversité. C’est vrai dans la nature, c’est aussi vrai en sociologie politique. Le culture musulmane a enrichi, depuis des siècles la culture française. L’idée que le musulmans veulent détruire la civilisation occidentale (d’ailleurs qu’est-ce que la civilisation occidentale ?) est une juste une ânerie, et un prétexte pour légitimer des propos racistes. Or, comme le disait fort justement Pierre Mendès-France « Le racisme ne se discute pas. Il se combat »

  2. Oui je pense avec Brahim que l’auteur a été trop dur envers Melenchon. J.M. Brun le reconnait lui meme : c’est le seul homme politique a mener une guerre implacable et sans compromis contre les theses des islamophobes de tout bord. J’inclus parmi ces derniers aussi les faux-culs socialistes. C’est un point de vue qu’il aurait été préférable de s’abstenir vu que le sujet est nauséabond, mais pas en politique ou on ne choisit pas les sujets qui vous mettent à l’aise. Le thème fait débat: il faut débattre… ou se faire Hara Kiri.
    Bonne chance à Mélenchon un fort en gueule, avec certaines idées qui sentent les années cinquante, mais brillant et surtout qui parle sur bon nombre de dossiers qui nous concernent nous Musulmans mais aussi la France d’en bas, un language de vérité!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code