CARAVANE

Par Ibrahim Mouhamad

Qu’il est bon de s’abandonner à la vie, comme le ferait un enfant dans les bras de sa mère.

Je souhaite quitter ce monde dans l’état où je fus à mon arrivée…innocent.

Pour l’heure, je suis témoin malgré moi, de ce théâtre planétaire, dans lequel, pleurs et peines habillent tristement ses figurants.

Le ciel gémit, l’océan pleure, la terre gronde… mais dans mon coeur se joue une étrange mélodie, qui me fait dire en moi-même, qu’après les larmes de feu, couleront à nos pieds, les rivières de miel.

Je dessine un arc en ciel reliant mon passé et mon avenir, et je me glisse à présent, entre les deux…

L’esprit léger et l’âme soulagée.

Lire aussi

PAÏNA PULZ