PROTOCOLES

En 1920, commençait à circuler sous le manteau le compte-rendu d’une réunion secrète au cours de laquelle les plus hautes personnalités juives du monde établissaient leur plan de conquête du monde et d’asservissement à leur profit des gouvernants, de la presse, et naturellement des banques. Connu sous le nom de « Protocoles des sages de Sion », ce document devint rapidement un best-seller et fut pris à témoin par Hitler dans Mein Kampf pour justifier sa théorie du complot judéo-maçonnique, avant de nourrir les divers mouvements antisémites européens.

Les « Protocoles » sont en réalité un faux grossier, rédigé en 1903 par la police politique du Tsar. Pourtant, ils me furent présentés pour la première fois en 1980 par un journaliste de renom, dont je tairai l’identité par charité chrétienne, comme un texte authentique dont la plupart des exemplaires auraient été détruits.

Déjà consterné par tant de coupable naïveté, je ne m’imaginais pas qu’en 2023, de telles balivernes puissent encore avoir cours. J’avais tort. Sauf que cette fois, le complot n’était plus attribué à quelque conjuration israélite, mais à une conspiration des « frères musulmans ».

Une soi-disant chercheuse, égérie d’une islamophobie hystérique – expression quasi pléonasmique – en a même fait ses choux gras, de même qu’un ancien chroniqueur chafouin reconverti dans la politique, ou un ministre dont toute qualification ne saurait être qu’un euphémisme.

Ces leaders d’opinion, qui sont à l’intelligence ce que le castrat est à l’étalon, voient donc la main des Frères musulmans partout. Notamment bien sûr dans le soutien aux millions de victimes de l’occupation et des bombardements ordonnés par le criminel de guerre Netanyahou. Même un footballeur, qui avait omis de qualifier le Hamas de « terroriste » a été accusé d’être un suppôt des « Frères ». Peu importe si la confrérie est interdite par le pays qui l’emploie.

« Plus un mensonge est gros, plus il a de chance d’être cru ». L’aphorisme de Joseph Goebbels continue à venir au secours de ceux qui font de la mystification le pivot de leur dialectique.

Voilà donc le principe des « Protocoles des sages de Sion » habilement recyclés en complot islamiste.

La France est le seul pays au monde à avoir interdit les manifestations pro-palestiniennes, le seul à vouloir criminaliser le fait de ne pas qualifier le Hamas de terroriste, le seul à vouloir pénaliser l’anti-sionisme, le seul à n’avoir pas invité sur les plateaux TV de représentants de la Palestine. D’ailleurs, chaînes publiques et journaux récitent tous la même histoire.

Mais personne ne regarde plus la télévision, personne ne lit plus les journaux. Les médias alternatifs les ont remplacés. Emmanuel Macron l’a bien compris qui sent, comme Biden outre-atlantique, que le vent de la vérité a déjà commencé à tourner…

Lire aussi

LA COMMUNAUTÉ MUSULMANE DES PYRÉNÉES ORIENTALES CHOQUÉE PAR L’INVITATION FAITE AU RECTEUR DE LA MOSQUÉE DE PARIS

Annoncé le 1er février au Mémorial du camp de Rivesaltes, dans les Pyrénées Orientales, à …