LES COMBATS POUR LES MÉMOIRES DE GEORGE FLOYD ET D’ADAMA TRAORE SE REJOIGNENT À PARIS pour dénoncer le racisme

Les combats pour les mémoires d'Adama Traore et Floyd contre le racisme

En mémoire à Adama Traore et George Floyd- Les manifestations dénonçant les violences policières n’en finissent pas de se propager. Après les Etats-Unis, le Canada, la Grande Bretagne, l’Allemagne, l’Italie, le monde du sport, de la musique, le mouvement a gagné la France. A Paris, au moins 20 000 personnes se sont rassemblés place de Clichy en soutien à la mémoire de George Floyd, mais aussi à la famille d’Adama Traoré, ce jeune homme décédé le 19 juillet 2016, après son arrestation à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise).


Après avoir été disculpés dans un premier temps, une contre-enquête vient de mettre en lumière la responsabilité des gendarmes dans la mort du jeune homme, qui serait consécutive, comme pour l’américain, à un plaquage ventral.


« Le racisme tue ici, là, et partout » . Le slogan scandé par les manifestants montre que le mouvement est en train de devenir un immense appel international à ce que cessent les violences racistes et les discriminations de toutes sortes, que subissent les non-blancs, partout dans le monde.
« Aujourd’hui, ce n’est plus que le combat de la famille Traore, c’est votre combat à vous tous. Aujourd’hui, quand on se bat pour Georges Floyd, on se bat pour Adama Traore », a déclaré Assa Traore, sœur aînée d’Adama, lors de la manifestation.


Malgré l’interdiction de la Préfecture de Police, les manifestants se sont regroupés autour du nouveau tribunal de Paris, et se sont étendus, vers 21h30, sur le Boulevard qui a été bloqué, avant d’être dispersés par les policiers, qui ont essuyé des jets de pierre. Ceux-ci ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène et de LBD, tandis que des barricades s’érigeaient dans le 17ème arrondissement.

Manifestation contre le racisme, Paris, 2 juin 2020


Alors qu’Assa Traoré dénonçait un « déni de justice », le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, a déclaré, dans un discours à l’Assemblée Nationale, que la police « protège dans ce pays les femmes et les hommes de tout, y compris du racisme ». Il a également affirmé que le gouvernement combattait « le racisme avec force sur tous les fronts chaque fois que c’est nécessaire ».

Lire aussi

LE FAIT RELIGIEUX DANS L’ENSEIGNEMENT PUBLIC

Le dimanche 12 juin 2022, La Fraternité d’Abraham organisait, à la Mosquée de Paris, un débat sur le thème « Le fait religieux dans l’enseignement public ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code