LES CHATS D’ISTANBUL SYMBOLES DE LA VILLE ET AMIS DE SES HABITANTS

Les chats errants d’Istanbul sont une icône de la ville depuis des siècles. Bien qu’ils soient considérés comme des animaux domestiques dans de nombreux pays, les chats d’Istanbul sont très différents. Ils sont considérés comme des animaux semi-sauvages qui habitent les rues de la ville et qui ont des relations amicales avec les habitants.

Le lien entre Istanbul et ses chats remonte à l’Empire ottoman, lorsque les chats ont été introduits dans cette ville portuaire, afin de contrôler les populations de souris et de rats. Depuis lors, ils sont devenus une partie intégrante de la culture de la ville, faisant partie du tissu social de la communauté. Les chats d’Istanbul sont libres de se déplacer dans les rues et les places, et sont nourris et soignés par les habitants.

Les chats sont considérés comme des créatures magiques et mystérieuses dans la culture turque. Ils sont souvent représentés dans l’art et la littérature, tels que les histoires de Nasreddin Hodja, un sage et humoriste du Moyen Âge. Les chats ont également été vénérés dans les croyances populaires, comme étant capables de voir les esprits et les fantômes.

La présence des chats d’Istanbul a également un impact sur la vie des habitants de la ville. Les chats sont souvent considérés comme des amis et des compagnons, et les habitants prennent soin d’eux en leur offrant de la nourriture, de l’eau et des soins médicaux. Les chats sont également une source de joie et de réconfort pour les habitants, en particulier pour les personnes âgées qui se sentent seules ou isolées. Des groupes de bénévoles travaillent pour aider à contrôler la population de chats en les stérilisant et en les vaccinant, ce qui aide à réduire les problèmes de santé et de comportement.

Les chats d’Istanbul sont un symbole important de la ville et de sa culture unique. Ils sont une source de fierté pour les habitants et sont devenus un élément incontournable du paysage urbain. Les chats errants d’Istanbul sont une véritable curiosité et attirent de nombreux visiteurs étrangers qui viennent voir les chats dans leur habitat naturel. Ils sont un rappel constant de la riche histoire et de la culture de cette ville fascinante

Lire aussi

INCENDIE DE LA SYNAGOGUE DE ROUEN, OU COMMENT INSTRUMENTALISER L’IGNOMINIE

Vendredi 17 mai 2024, dans la matinée. Un homme, armée d’un couteau, commence à mettre …