Les bienfaits des 10 premiers jours de Dhul Hijja

Nous sommes au début douzième mois du calendrier islamique « Dhul Hijja ».
Les 10 premiers jours de ce mois revêtent, en Islam, une importance particulière, notamment le jour d’Arafat, qui clôt le Hajj, le « Grand pèlerinage », et la fête de l’Aïd el Kebir.
Cette année 2020, on le sait, n’est pas une année comme les autres. La pandémie ne permet par d’effectuer le Hajj comme de coutume. Il conviendra donc d’être encore plus attentif au respect des autres recommandation de cette période.

Le Prophète (que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur Lui) a déclaré: «Il n’y a pas d’acte qui soit meilleur aux yeux d’Allah ni plus largement récompensé qu’un bon acte accompli au cours des (premiers) dix jours d’Al-Adha». Hadith rapporté par Al-Bukhari.
Pendant ces jours particuliers, toutes les bonnes actions accomplies reçoivent une récompense multipliée.
De même que les dix dernières nuits du Ramadan sont les meilleures de l’année, ces dix premiers jours de Dhul Hijja sont les meilleurs de l’année et sont les plus aimés d’Allah.

Quels sont les actes recommandées pendant les 10 premiers jours de Dhul Hijja ?

1. Jeûner les premiers neuf jours et surtout le «jour d’Arafat»
 Le prophète (que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur Lui) jeûnait le neuvième jour (le jour d’Arafat) de Dhul Hijja : «Le jeûne du jour d’Arafat est une expiation pour (tous les péchés de) l’année précédente et une expiation pour (tous les péchés de) l’année à venir.  »
En effet, pour chaque jour jeûné, Allah, dans sa grande Miséricorde, efface deux ans de péchés. Pourquoi s’en priver ?

2. Effectuer le Dhikr et le Takbîr
Le Prophète (que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur Lui) a déclaré: «Il n’y a pas de jours où les bonnes actions sont plus grandes et plus aimées par Allah que ces dix jours. Dans cette période, répétez souvent les formules « Lâ ilâha ill-Allâh », le Takbir « Allahu Akbar » et le Tahmid « Al hamdu Lillâh”. 

3. Se repentir sincèrement
 « Quant à celui qui se sera repenti, qui aura cru et fait de bonnes œuvres, celui-là pourra espérer être du nombre des bienheureux » (Coran28/67)
« Ô vous qui avez cru ! Repentez-vous à Allah d’un repentir sincère » (Coran 66/8)
Une repentance sincère, avec l’intention de ne jamais revenir à ses péchés, est très chère à Allah. Naturellement, l’acte de contrition peut se faire à tout moment, mais il faut profiter de ce moment particulier, où Allah est à notre écoute, pour prendre de bonnes résolutions, combattre ses faiblesses, et demander pardon pour ses manquements.

4. Lire le Saint Coran
Ouvrez votre Coran, relisez les versets que vous avez peut-être oubliés, apprenez des sourates, en essayant de les prononcer le mieux possible, par exemple en vous aidant d’un livre de Tajwid. Surtout, essayez de bien comprendre le sens de ce que vous lisez, pour être totalement en phase avec le Message.

5. Multiplier les bonnes actions
Profitons de cette période bénie, où les récompenses sont multipliées, pour augmenter nos actes d’adoration quotidiens, mais aussi pour multiplier les bonnes actions, comme rendre visite à ses parents, s’occuper de sa famille, éduquer ses enfants, venir au secours des pauvres. Bien sûr, tous ces actes sont à accomplir tout au long de l’année, mais c’est le moment de prendre les bonnes habitudes qui vous suivront tout au long de votre vie?
«Ainsi, quiconque fait le poids d’un atome de bien le verra et quiconque aura commis le poids d’un atome de mal le verra. (Coran 99/7-8)

6. Assister à la prière de l’Aïd
 Assister à la prière de l’aïd est une recommandation de la Sunna. Il est expressément conseillée d’y assister, tant pour les hommes que pour les femmes. Ne partez pas avant la fin de la khutba (sermon), car celui-ci, préparé spécialement pour la circonstance, sera riche en conseil pour bien commencer votre année.

7. Accomplir le sacrifice d’un animal et en distribuer la viande aux nécessiteux.
Le sacrifice est une obligation qui incombe au père de famille, en référence à l’histoire de d’Ibrahim. Il doit être effectué le jour de l’Aïd après la prière ou durant les 3 jours qui suivent (jours de tachriq). Il convient toutefois de respecter les règles sanitaires et légales imposées par la législation française. Ceux qui ne peuvent effectuer le sacrifice peuvent , par l’intermédiaire de certaines associations et mosquées, apporter une contribution qui servira à nourrir des personnes en état de précarité

Attention : Il est interdit de jeûner le jour de l’Aïd et les 3 jours qui suivent. Ces jours sont réservés à la célébration (sans excès), les cadeaux, les réjouissances.

Regardez des extraits de la khutba de Cheikh Noreddine Belhout sur les 10 premiers jours de Dhul Hijja

Avec l’aimable autorisation de la Faculté des Sciences Islamiques de Paris

Lire aussi

EN ARMENIE LES JEUNES SE PREPARENT A LA GUERRE

Une école militaire patriotique appelée POGA a récemment ouvert ses portes en Arménie. Elle se fonde sur le nationalisme radical et la propagande anti-turque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code