LE VAUDEVILLE CONTINUE…

Le triste spectacle des déchirements internes à” l’islam officiel” se poursuit.

On préfère laisser nos lecteurs apprécier d’eux mêmes en publiant la guerre des communiqués sans commentaire. Ou plutôt avec des questions. Derrière cette batailles des chefs, y a-t-il une brillante stratégie qui nous échappe, ou n’est-ce là qu’une guerre picrocholine, ? Entre Le Président de la République et son Ministre de l’Intérieur, y a-t-il un deus ex machina, ou ne maîtrisent-ils plus rien ? Qui ramassera la mise, finalement ? Le CFCM, le collectif des 4 fédérations, le gouvernement, ou ceux qui, n’ayant pas pris part à la bataille, attendent tranquillement leur heure ? A moins qu’une autre solution n’émerge, des musulmans eux-mêmes, lassés d’être pris en otage…

COMMUNIQUÉ DES QUATRE FÉDÉRATIONS MUSULMANES DE FRANCE


Mise en place de La Coordination
A la suite du retrait des quatre fédérations (FFAIACA, FGMP, MF et RMF) du bureau exécutif du Conseil français du culte musulman (CFCM) à compter du 17 mars 2021, une Coordination a été mise en place entre les responsables de ces fédérations afin de continuer à être au services des Musulmans de France.
Cette démarche a pour objectif de mener une réflexion approfondie pour la refondation de la représentation du culte musulman en France pour mieux servir les Musulmans de France.
Les quatre fédérations appellent l’ensemble des responsables des lieux de culte et mosquées à participer activement à ce travail de réflexion qui permettra l’émergence d’une structure représentative du culte musulman en France capable de répondre aux attentes et aspirations des musulmans de France.
La nouvelle instance représentative incarnera les valeurs essentielles de l’islam authentique et ouvert, dans la dignité et l’équité, en parfaite symbiose avec les valeurs et principes de la République.
Cette nouvelle instance se voudra proche des lieux de culte, des mosquées et des fidèles, pour mieux servir les Musulmans de France, avec une gouvernance basée sur l’égalité entre les différentes sensibilités et loin de toute visée hégémonique.
Dans cette perspective, la Coordination appelle les différents responsables des lieux de culte et de mosquées qui partagent ces valeurs fondatrices à rejoindre cette dynamique.
Fait le 21 mars 2021


FFAIACA
Assani FASSASI
Fédération de la Grande Mosquée de Paris
Chems-eddine HAFIZ
Musulmans de France
Amar LASFAR
Rassemblement des Musulmans de France
Anouar KBIBECH

COMMUNIQUÉ DU PRÉSIDENT DU CFCM


Après avoir décidé de se retirer du bureau du Conseil Français du Culte musulman (CFCM), les
quatre fédérations (GMP, MF(ex-UOIF), RMF, FFAIACA) ont annoncé leur intention de créer une
nouvelle instance. Elles veulent en même temps paralyser le CFCM en y conservant des droits
exclusifs.
Cette annonce intervient à la suite de l’appel du président du CFCM du 18 mars 2021 aux
musulmans de France à libérer la représentation du culte musulman des fédérations, notamment
en abolissant le système de cooptation par lequel ces fédérations s’octroient le pouvoir de
désigner la moitié du conseil d’administration du CFCM et sa mise sous tutelle.
Le président du CFCM avait également appelé à la mobilisation des musulmans pour reprendre
leur destin en main et à participer massivement aux assises de la départementalisation du culte
musulman qui seront lancées prochainement. Ces assises permettront aux musulmans de France
de décider par eux-mêmes du mode de gouvernance des instances représentatives de leur culte.
Depuis le lancement du chantier de la réforme du CFCM en février 2019, les quatre fédérations
n’ont cessé de réclamer :

  • Le renforcement du système de cooptation et l’abandon de toute forme d’élection.
  • Opposition à la mise en place des conseils départementaux du culte musulman. Mais si ces
    derniers devaient être crées, ils doivent rester informels et désignés par les fédérations.
  • L’instance représentative du culte musulman doit rester une structure légère sans aucune
    prérogative sinon celle d’être un espace de dialogue entre les fédérations.
    Ces exigences sont aux antipodes des attentes des musulmans de France qui demandent :
  • L’abolition du système arbitraire de cooptation qui discrédite complètement la représentation du
    culte musulman en France.
  • La mise en place de conseils départementaux élus par les acteurs locaux et non désignés par les
    fédérations.
    En créant cette coordination, les responsables de ces fédérations veulent empêcher cette
    évolution réclamée et attendue par les musulmans de France et perturbent par la même occasion
    la future mise en place des conseils départementaux.
    Ce faisant les quatre fédérations s’autoproclament comme la seule « porte – voix» des musulmans
    de France et leur dénient le droit à la consultation et à la participation aux futures assises
    départementales.
    Paris, le 21 mars 2021

    Mohammed MOUSSAOUI,
    Président du CFCM

Lire aussi

CRIME DE RAMBOUILLET : LA TRIBUNE DES INTELLECTUELS MUSULMANS

« Nous sommes musulmans, nous condamnons le terrorisme. Sans hésitation, sans nuance, sans réserve » Après les …