LA FRANCE POINTÉE DU DOIGT PAR AMNESTY INTERNATIONAL POUR SON ATTITUDE DISCRIMINATOIRE ENVERS LES MUSULMANS

“La France n’est pas la championne de la liberté d’expression qu’elle affirme être” constate le journal d’Amnesty International dans son numéro du 12 novembre 2020.

“Le ministère français de l’Éducation nationale s’est aussi engagé dans une guerre culturelle contre le multiculturalisme et la « théorie critique de la race ». Selon lui, les tentatives de lutte contre le racisme institutionnalisé reposent sur des idées « importées des États-Unis » et sont un terreau fertile pour « le séparatisme et l’extrémisme ». Or, ce n’est pas faire preuve d’extrémisme que de faire remarquer que les musulmans et d’autres minorités sont victimes de racisme en France. C’est un fait, et l’affirmer est aussi un droit protégé par la liberté d’expression.” rappelle l’organisation, qui conclut : “Le discours des autorités françaises sur la liberté d’expression ne suffit pas à masquer leur hypocrisie éhontée. Cette liberté n’a pas de sens si elle ne s’applique pas à tout le monde.”

Il n’y a, semble-t-il plus que la France à se considérer comme l’étendard de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.

Lire l’article d’Amnesty International

Lire aussi

L’INCROYABLE HISTOIRE DES CRÂNES ALGÉRIENS DU MUSÉE DE L’HOMME

Le Musée de l’Homme conserve dans ses réserve des crânes d’Algériens décapités par les colons français et se fait tirer l’oreille pour les restituer, car ils sont considérés comme faisant partie du patrimoine national !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code