ISLAMOPHOBIE : “QUAND ON ARRIVE EN VILLE…”

Dominique Baert

On appellera ça comme on voudra, mais si ce n’est pas de l’islamophobie, on peut dire que cela lui ressemble. “Quand on arrive en ville, tout l’monde change de trottoir” (1)… les maires aussi, semble-t-il.
A Wattrelos, dans le Nord, le maire de gauche, qui vient d’être réélu au premier tour, Dominique Baert, soutien d’Emmanuel Macron, a refusé la création d’un carré musulman dans le cimetière de la ville, en dépit de la demande de la Ligue des Droits de l’Homme.
« C’est un non-dossier » a-t-il déclaré au quotidien « La Voix du Nord ».   “Cela fait vingt ans que je dirige cette ville, je n’ai jamais eu une seule demande », Pourtant, en 2008, l’association « Wattrelos pour tous » et son président Nordine Bellal avaient déjà interpelé le maire à ce propos.
L’édile n’en est d’ailleurs pas à son premier exploit. En 2015, il mettait son veto à l’installation d’une mosquée, puis d’un collège musulman dans les locaux d’une ancienne école catholique.

Il semble d’ailleurs que la perspective des élections attise les manifestations anti-musulmanes. A Aubervilliers, la pose d’un panneau annonçant la construction de la future mosquée à cet endroit a soulevé le tollé de certains habitants. “On habite ici, on paye nos impôts et on est pas au courant des projets, là on nous les impose » proteste une voisine devant les journalistes de France Bleu. La construction d’un simple immeuble aurait-elle provoqué ce genre de réaction ?

____________________________________________________________
1. Paroles de “Quand on arrive en ville” de l’opéra-rock “Starmania”, musique de Michel Berger, paroles de Luc Plamondon

Lire aussi

LES RELATIONS AZERBAÏDJANO-FRANÇAISES

Relations franco-azerbaïdjanaises : La meilleure solution est de discuter ensemble de toutes les questions ouvertes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code