ISLAMOPHOBIE : « QUAND ON ARRIVE EN VILLE… »

Dominique Baert

On appellera ça comme on voudra, mais si ce n’est pas de l’islamophobie, on peut dire que cela lui ressemble. « Quand on arrive en ville, tout l’monde change de trottoir » (1)… les maires aussi, semble-t-il.
A Wattrelos, dans le Nord, le maire de gauche, qui vient d’être réélu au premier tour, Dominique Baert, soutien d’Emmanuel Macron, a refusé la création d’un carré musulman dans le cimetière de la ville, en dépit de la demande de la Ligue des Droits de l’Homme.
« C’est un non-dossier » a-t-il déclaré au quotidien « La Voix du Nord ».   « Cela fait vingt ans que je dirige cette ville, je n’ai jamais eu une seule demande », Pourtant, en 2008, l’association « Wattrelos pour tous » et son président Nordine Bellal avaient déjà interpelé le maire à ce propos.
L’édile n’en est d’ailleurs pas à son premier exploit. En 2015, il mettait son veto à l’installation d’une mosquée, puis d’un collège musulman dans les locaux d’une ancienne école catholique.

Il semble d’ailleurs que la perspective des élections attise les manifestations anti-musulmanes. A Aubervilliers, la pose d’un panneau annonçant la construction de la future mosquée à cet endroit a soulevé le tollé de certains habitants. « On habite ici, on paye nos impôts et on est pas au courant des projets, là on nous les impose » proteste une voisine devant les journalistes de France Bleu. La construction d’un simple immeuble aurait-elle provoqué ce genre de réaction ?

____________________________________________________________
1. Paroles de « Quand on arrive en ville » de l’opéra-rock « Starmania », musique de Michel Berger, paroles de Luc Plamondon

Lire aussi

LA MAUVAISE CROISADE

Par Jean-Michel Brun S’il est une « mauvaise » croisade, dans la mesure où une croisade peut …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code