COMMUNIQUÉ DU CFCM À PROPOS DES ÉVÉNEMENTS AU PROCHE-ORIENT

Des atrocités inhumaines ont été commises contre des civils israéliens innocents, dont de nombreuses femmes et enfants. Le CFCM condamne avec force ces actes que rien ne saurait justifier et s’associe à la douleur de ceux qui ont perdu un proche, et à l’angoisse pour les familles dont certains membres ont été enlevés. Les images effroyables de massacres commis envers des civils désarmés sont une atteinte insupportable à la dignité et à la vie humaine. Les civils israéliens sont actuellement évacués des zones les plus sensibles et mis à l’abri. Une solidarité mondiale s’est naturellement manifestée avec force à leur égard.

Malheureusement, force est de constater que les civils palestiniens ne bénéficient pas de cette même solidarité et ne disposent pas de cette même sécurité. Pire, les populations gazaouis subissent actuellement des bombardements incessants visant des zones densément peuplées et faisant de nombreuses victimes dont des femmes et des enfants. Le blocus inhumain et contraire à toutes les conventions internationales sur les droits humains qui est imposé à Gaza depuis des années a été endurci à l’extrême privant ses populations d’eau, d’électricité, de gaz, de nourriture et de médicaments. Là encore, le CFCM condamne avec la même force ces atteintes insupportables à la dignité et à la vie humaine.

Les exactions commises de part et d’autre contre les civils doivent être condamnées avec la même force. La douleur d’une famille palestinienne est identique à celle d’une famille israélienne. Et la vie d’un enfant palestinien est aussi précieuse que celle d’un enfant israélien.

La qualification des gazaouis d’« animaux » par le Ministre de la Défense d’Israël est abjecte et doit être condamnée par tous. Elle encourage en particulier la violence et la brutalité contre les enfants, les femmes, les personnes âgées, les personnes handicapées ; uniquement parce qu’elles sont palestiniennes. Cette même qualification, rappelons-le, a été utilisée à l’égard d’autres populations à des moments sombres de l’histoire de l’humanité. De même, la déclaration d’une députée du parti du Premier Ministre d’Israël qui prône l’utilisation de l’arme nucléaire sur Gaza doit être également condamnée avec force.

La solution à ce conflit qui n’a que trop duré ne pourra être que politique et dans le dialogue. La solution à deux états qui doivent vivre côte à côte dans la paix, position constante de la France et de la communauté internationale, est la plus crédible pour sortir de cet engrenage de la violence. Cette position ne doit pas être une simple incantation à laquelle les chancelleries semblent ne plus croire. La relance inconditionnelle du processus de paix pour aboutir à une solution conforme au droit international et aux résolutions de l’ONU doit redevenir une priorité de la communauté internationale.

Chaque crise a son lot de profiteurs indignes. La tragédie que vivent les populations du proche Orient n’y a pas échappé. Car malheureusement, les apôtres de la théorie du “choc des civilisations” sont actuellement déchainés, profitant du choc des évènements pour distiller leur théorie fallacieuse et dangereuse. Parfois adorateurs de Pétain, ils se dissimulent derrière une solidarité de façade avec les victimes israéliennes pour satisfaire leur agenda idéologique, internationaliser et importer ce conflit en France.

Le CFCM appelle avec force à l’arrêt immédiat et urgent des violences, de la terreur, et des vengeances cruelles et aveugles qui ne mèneront nulle part si ce n’est à plus de douleurs et à moins d’humanité. Le CFCM appelle les musulmans de France à élever des prières afin qu’israéliens et palestiniens puissent retrouver les voies de la paix et de la sécurité et construire ensemble un avenir meilleur pour les générations futures.

Paris, le 10 octobre 2023
Le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM)

Lire aussi

POUR UNE SCIENCE CONSTRUCTIVE

Par Abdelilah BENMESBAH – Faculté des Sciences – Université Ibn Tofail – Maroc Pour nous …