L’OUZBÉKISTAN ACCUEILLE L’ASSEMBLÉE ANNUELLE DE LA BERD 

La 32e Assemblée annuelle du Conseil des gouverneurs de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) se tient, du  16 au 18 mai, à Samarcande, sous le thème général « Investir dans la résilience ».
La candidature pour l’événement a été soumise par l’Ouzbékistan en 2019 et approuvée en 2022.

Plus de 2 000 invités de 73 pays assistent à l’événement, y compris des représentants de gouvernements étrangers, des chefs de sociétés transnationales, des chefs d’institutions financières et de banques internationales, des experts dans le domaine de l’économie, de l’investissement, de la finance et de la technologie, ainsi que des médias.

Le thème central de l’événement sera « investir dans la durabilité de l’économie ». Au cours de la réunion, il est prévu de tenir des tables rondes sur l’élaboration de mesures pour surmonter les défis auxquels sont confrontés les pays membres de la Banque.

L’événement fournira également à la BERD l’occasion de passer en revue ses réalisations au cours de l’année écoulée et de planifier l’avenir.

L’un des principaux événements de la réunion sera la session «Sur les perspectives d’investissement de l’Ouzbékistan». On abordera le sujet des taux de croissance attendus de l’économie du pays et des opportunités pour attirer les investissements.

L’ordre du jour des trois jours de l’événement comprend également un certain nombre de tables rondes avec des experts sur divers sujets. Les sessions se concentreront sur les régions et les pays individuels.Parmi eux :

  • Commerce international    
  • Sécurité énergétique, énergies renouvelables
  • L’importance des petites et moyennes entreprises pour l’économie
  • Numérisation dans les marchés émergents
  • Le programme de la BERD « Villes vertes »
  • Perspectives économiques régionales, étude macroéconomique phare de la BERD, etc.

En marge de la rencontre, un forum d’affaires avec la participation de représentants des milieux d’affaires internationaux est prévu. Dans ce cadre, des discussions d’experts sur la situation macroéconomique, le rôle du secteur privé et de l’État dans le développement des sources d’énergie renouvelables, les relations interrégionales, l’intégration économique, la sécurité alimentaire, la numérisation et d’autres questions seront organisées. 

L’Ouzbekistan, et la BERD

L’Ouzbékistan est devenu membre de la BERD le 30 avril 1992. La République détient 4 200 actions de la Banque pour un total de 44,1 millions d’euros. Le bureau de représentation de la Banque a été ouvert à Tachkent en mai 1993. Un bureau a été ouvert à Andijan en octobre 2019, à Urgench en juin 2021. Il est prévu d’ouvrir un bureau à Karshi.

L’Ouzbékistan est le plus grand bénéficiaire des investissements de la BERD parmi les pays de la CEI. Depuis le début de ses activités en Ouzbékistan, la Banque a approuvé le financement de 100 projets et programmes dans divers secteurs de l’économie pour un montant de plus de 3,4 milliards d’euros (7 projets d’une valeur de 893,0 millions d’euros sont en cours de développement).

Les projets de la BERD sont axés sur le développement des petites entreprises, le secteur financier, les infrastructures de transport et l’énergie. Dans le même temps, l’essentiel des fonds alloués par la Banque revient aux investissements directs.

La tenue d’un événement de ce niveau devrait avoir un impact positif sur l’amélioration de l’image internationale de l’Ouzbékistan dans la communauté mondiale des investisseurs, et permettra d’offrir aux représentants du monde des affaires l’occasion de se familiariser en détail avec l’économie, l’investissement et le potentiel industriel, ainsi que la richesse de la culture de l’Ouzbékistan. 

Samarcande, ville verte

Samarcande est également la première ville d’Ouzbékistan à rejoindre les villes vertes de la BERD. La BERD a prêté à la municipalité 49 millions de dollars pour déployer des bus électriques. Environ  100 bus électriques de taille moyenne (10,5 mètres), ainsi que des bornes de recharge, un dépôt, une sous-station électrique, des bâtiments administratifs et des installations d’exploitation et installations d’entretien seront notamment financés par ce prêt à long terme. Près de 560 000 personnes vivant dans la grande municipalité de Samarcande pourront ainsi utiliser des transports publics écologiques. Il s’agit du premier projet dans le cadre du plan d’action Samarkand Green City (GCAP) – un outil crucial qui aide la municipalité à définir sa vision de développement durable et ses objectifs stratégiques, ainsi que les actions et les investissements nécessaires pour résoudre les problèmes environnementaux prioritaires. Le GCAP, développé conjointement par la BERD et la ville, contribuera à réduire le bruit et la pollution de l’air, y compris la réduction du CO2 et d’autres émissions nocives, entre autres. Il tiendra également compte des points de vue et des idées de la communauté locale.

Le lancement du GCAP et l’introduction de transports municipaux respectueux de l’environnement sont très importants pour la ville en plein développement de Samarcande, dont la population devrait doubler dans les années à venir. La ville devient également une destination touristique de plus en plus populaire et nécessite des solutions de transport modernes pour mieux gérer le trafic lourd le long de ses rues étroites et autour de ses zones historiques protégées par l’UNESCO. Le projet est soutenu par une subvention de coopération technique du Fonds pour les infrastructures durables et du gouvernement du Japon par le biais du Fonds de coopération Japon-BERD. À ce jour, la BERD a investi plus de 4 milliards d’euros dans 129 projets en Ouzbékistan.

Lire aussi

GAZA : LFI SAUVE (UN PEU) L’HONNEUR DE LA FRANCE

Après le massacre de civils palestiniens innocents lors d’un bombardement de l’armée israélienne sur un …