AZERBAÏDJAN-ARMÉNIE : POURQUOI LA POSITION FRANÇAISE EST UNE ESCROQUERIE INTELLECTUELLE

Le monde a décidé de soutenir l’Ukraine face à la Russie. Plus de 80 milliards d’euros ont été dépensés par les pays occidentaux, dont 2 milliards par la France, qui propose maintenant d’offrir 150 euros par mois à ceux qui hébergeraient des réfugiés ukrainiens.

Pourquoi ? Parce que le Russie, sous prétexte qu’une partie de l’Ukraine est habité par des Russes, réclame l’indépendance de cette région et que, en raison de cela, a envahi, non seulement le Donbass, mais d’autres régions de l’Ukraine.

En Azerbaïdjan, un pays voisin réclame l’indépendance d’une région, sous prétexte que des Arméniens y vivent. En raison de cela, il envahit, non seulement la région en question, mais les provinces adjacentes.

Quelle est la différence ?

Juste la façon, pour les pays occidentaux, la France en tête, de considérer différemment deux situations similaires. Peut-être que le fait que l’Azerbaïdjan soit vu comme un pays musulman, et l’Arménie comme un pays chrétien n’est pas étranger à l’affaire, la colossale pression de la puissante diaspora arménienne (700 000 personnes en France) non plus.

Après 30 ans de tentatives de dialogue infructueuses, les Azerbaïdjanais ont décidé de chasser les intrus de leur territoire. La France, poussée par sa droite, pousse des cris d’orfraie : les Azerbaïdjanais agressent les Arméniens ! Le monde va-t-il condamner l’Ukraine si elle parvient à chasser les Russes de son territoire ? La logique l’exigerait. Mais politique et cohérence font rarement bon ménage.

Le comble est que, dans le contexte de la récente escalade sur la ligne frontalière non délimitée entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie, la partie arménienne essaie d’utiliser la sympathie du monde entier pour l’Ukraine et de se présenter, elle aussi, comme un pays démocratique, pro-occidental, agressé par une puissance de l’Est. Tout cela pour tenter d’obtenir un soutien international.

Et pourtant :

L’Arménie est l’un des rares pays à avoir voté contre la résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies sur l’annexion de la Crimée, alors que l’Azerbaïdjan l’a soutenue.
Dès le début de la guerre russo-ukrainienne, l’Arménie a soutenu la Russie, permettant, à Erevan, des rassemblements et des manifestations en faveur de l’intervention russe, où les symboles de l’opération militaire russe en Ukraine, notamment la fameuse lettre Z, étaient brandis par les manifestants.
La diaspora arménienne en Russie a mené à plusieurs reprises des actions d’aide humanitaire aux « Républiques populaires » de Donetsk (RPD) et de Lougansk (RPL).
Avec l’appui des autorités arméniennes, des manifestations et d’autres actions publiques avec des symboles « Z » et des drapeaux russes ont eu lieu dans les territoires de l’Azerbaïdjan où le contingent de maintien de la paix était temporairement stationné.
Des slogans ont été affichés dans la capitale de l’Arménie, ainsi qu’à Khankendi, faisant un parallèle entre le « République arménienne d’Artsakh » et les territoires russophones ukrainiens. Les contacts sont permanents entre les deux entités.
L’Arménie n’est pas seulement un pays où la Russie a une base militaire, mais sa frontière est également protégée par la Russie.
À la demande de l’Arménie, la Russie a pris des mesures concrètes pour étendre sa présence militaire dans ce pays le long de la frontière avec l’Azerbaïdjan.
Des avions SU-30 appartenant à l’Arménie ont été envoyés en Russie pour être utilisés dans la guerre contre l’Ukraine.
Alors que le gouvernement arménien se décrit comme un défenseur des valeurs démocratiques, le Premier ministre arménien a personnellement joué un rôle particulier en tant que président de l’Organisation du traité de sécurité collective pour l’intervention de l’organisation afin de réprimer les manifestations antigouvernementales qui ont eu lieu au Kazakhstan plus tôt cette année.

Les efforts pour identifier l’Arménie à l’Ukraine serait une tentative de manipulation et de confusion de l’Arménie qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

Et pourtant :

L’Azerbaïdjan a soutenu dès le début la lutte de l’Ukraine pour la préservation de l’intégrité de son territoire.
L’Azerbaïdjan participe activement aux missions de maintien de la paix de l’OTAN, principalement en Afghanistan et en Irak, et coopère étroitement avec l’Alliance.
L’Azerbaïdjan fournit une aide humanitaire continue à l’Ukraine, fournit gratuitement du carburant à des fins humanitaires dans ce pays.
En Azerbaïdjan, en plus de l’aide humanitaire fournie par le gouvernement, des campagnes pour aider l’Ukraine sont également menées au niveau public.
L’Azerbaïdjan a lancé un programme d’accueil des enfants ukrainiens réfugiés.

Finalement, il y a une logique dans tout cela : l’Arménie soutient la Russie qui, comme elle, a envahi un pays voisin, l’Azerbaïdjan soutient l’Ukraine qui a été envahie par un pays voisin. Ce qui l’est beaucoup moins, c’est la couverture médiatique de ces évenements, les déclarations incohérentes de certains politiciens français, poussés par la diaspora ultra-nationaliste arménienne, qui travestissent les faits.

Une véritable escroquerie intellectuelle.

Les Arméniens fêtent l’anniversaire de Poutine à Khankendi

Lire aussi

GÉRALD DARMANIN DE NOUVEAU TACLÉ PAR LA JUSTICE BELGE ET L’IMAM IQUIOUSSEN

La cour d’appel de Mons a confirmé le 15 novembre le refus de la justice …