AFFAIRE IQUIOUSSEN, SAISON 4

Le Maroc ayant finalement accepté de délivrer un laisser-passer à Hassan Iquioussen, celui-ci a été expulsé de Belgique vers Casablanca.

Malgré le jugement qui avait refusé les demandes du Ministre de l’Intérieur français de rendre l’imam à la France, la Belgique a finalement accédé à l’insistance des autorités françaises.

Nicole de Moor, la secrétaire d’Etat belge à l’asile et la migration, a en effet évoqué « la bonne coopération » avec la France, qu’il faut sans doute comprendre par une pression, ou une négociation dont on ne connaît pas les termes.
« Nous ne pouvons pas permettre à un extrémiste de se promener sur notre territoire. Toute personne qui n’a pas le droit d’être ici doit être renvoyée » a expliqué Mme de Moor. Une volte-face d’autant plus étonnante qu’aucun jugement n’a encore été prononcé sur le fond.
Il n’est donc pas impossible que les charges relatives à « un discours prosélyte émaillé de propos incitant à la haine et à la discrimination, porteur d’une vision de l’islam contraire aux valeurs de la République », selon les propres termes de Gérald Darmanin, soient rejetées. Auquel cas, l’imam aurait la possibilité de revenir en France et de recevoir une carte de séjour.

En attendant, reprenant son refrain habituel, M. Darmanin s’enorgueillit d’une « une grande victoire contre le séparatisme ». Mais l’affaire, ainsi que l’a déclaré Me Lucie Simon, l’avocate de l’imam franco-marocain, est loin d’être terminée. Le tribunal administratif de Paris doit encore juger sur le fond et, dans ce cas, « si l’arrêté d’expulsion [français] était annulé, la France devra assurer son retour », a-t-elle précisé.

D’autres dossiers sont sous le coude des avocats français, notamment, les éventuelles relations financières ayant existé entre la famille d’Iquioussen et Gérald Darmanin, telles qu’elles ont été révélées par « Le Parisien » en août 2020, ainsi que les liens étroits que ce dernier entretenait avec l’imam lors des élections municipales de 2014, une info relayée par le journal Mediapart .

Une affaire en tout cas bien obscure, qu’il serait bon, pour l’honneur de la démocratie et de la Justice, qu’elle soit clarifiée.

________________________________________________

Lire ici les autres articles sur le sujet

Lire aussi

LA FINANCE ISLAMIQUE A LA FRANÇAISE

Financia Business School Paris accueillait le lundi 28 novembre 202 la Conférence organisée en partenariat avec l’Association …