1ÈRE RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE D’AZERBAÏDJAN: UN EXEMPLE PIONNIER

Parlement de la 1ère République d'Azerbaïdjan

La Fête Nationale d’Azerbaïdjan, ce 28 mai, commémore le début de la première République d’Azerbaïdjan. Un exemple de démocratie, très en avance sur son temps.

Aujourd’hui 28 mai, est le jour de la fête nationale Azerbaïdjanaise. Elle commémore le 104ème anniversaire de la proclamation de la Première République Démocratique d’Azerbaïdjan, qui a duré du 28 mai 1918 au 28 avril 1920. A Paris, c’est le centre culturel de l’Azerbaïdjan qui recevait ses invités. Une occasion, pour l’ambassadeur, Monsieur Rahman Mustafayev de rappeler combien cette première République était en avance sur son temps, grâce à des valeurs de tolérance et d’humanisme qui continuent aujourd’hui de conduire l’actuelle République d‘Azerbaïdjan.

Rahman Mustafayev :

« Malgré une si brève durée de vie – 23 mois au total – la première République d’Azerbaïdjan a exercé une influence considérable sur la formation de l’idéologie de l’Etat azerbaïdjanais indépendant d’aujourd’hui. L’Azerbaïdjan est devenue la première République parlementaire de l’Orient musulman. Sa politique intérieure et extérieure s’est inspirée des principes progressistes du début du XXème siècle : ceux de liberté, d’humanisme, et d’égalité de tous devant la loi.

Il est symptomatique que cette idée de renouveau se soit reflétée dans les couleurs du drapeau azerbaïdjanais. Le bleu et le vert symbolisent l’appartenance ethnique et religieuse, tandis que le rouge est la couleur de la modernité, de l’attachement aux idéaux et valeurs de l’Europe.

La composition du premier parlement d’Azerbaïdjan, qui s’est réuni pour la première fois le 7 décembre 1918, comprenait 11 groupes, qui représentaient toutes les composantes du peuple azerbaïdjanais. On comptait notamment le groupe slavo-russe, deux groupes arméniens, un groupe qui rassemblait les députés des communautés juive, allemande, géorgienne, polonaise et ukrainienne. Tous les cabinets de la première République étaient des gouvernements de coalition. Le président du parlement et le premier chef du gouvernement n’appartenaient à aucun parti.

Le principe de l’égalité des sexes fut introduit le 21 juin 1919. Tous les citoyens avaient le droit de vote dès 20 ans, sans distinction de sexe, de langue ou d’origine ethnique. Rappelons qu’en France, il a fallu attendre le Le 21 avril 1944 pour que les femmes obtiennent le droit de vote, soit presque 25 ans après l’Azerbaïdjan.

Par ailleurs, le règlement électoral interdisait aux ecclésiastiques de faire de la propagande électorale sur le lieux de culte : « La religion et la mosquée doivent garder leur sacralité à l’abri de la politique », cette règle juridique a fait de l’Azerbaïdjan la première république laïque de l’Orient musulman, dans laquelle la religion est séparée de l’Etat.

La liberté de la presse était entière et garantie. Dès novembre 1918, le gouvernement mit fin au contrôle de l’Etat sur la presse. Et le 30 octobre 1919, l’interdiction de la censure était inscrite dans la loi.

Enfin, tandis que certains de ses voisins adoptaient un régime militaire ou totalitaire, l’Azerbaïdjan prônait le patriotisme contre le nationalisme chauvin et agressif, et tournait le dos à toute visée expansionniste.

Un modèle, qui se perpétue encore aujourd’hui. »

Lire aussi

LE FAIT RELIGIEUX DANS L’ENSEIGNEMENT PUBLIC

Le dimanche 12 juin 2022, La Fraternité d’Abraham organisait, à la Mosquée de Paris, un débat sur le thème « Le fait religieux dans l’enseignement public ».