Comment se défendre contre les propos et les actes anti-musulmans ?

Photo by kilarov zaneit on Unsplash.

Chaque jour, des musulmanes et des musulmans se font agresser dans la rue, sont discriminé lors de la recherche d’un emploi. En une semaine deux mosquées ont été la cibles d’attentats à Lyon. Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire de la Laïcité, a reçu, sur twitter, un tombereau d’insultes islamophobes et racistes, alors qu’il souhaitait simplement partager le bonheur d’être papa.

Oui, ces gens sont des imbéciles, animés par une haine qu’ils puisent au tréfonds de leur médiocrité. “Le cerveau leur a été donné par erreur, une moelle épinière leur aurait suffi”– Albert Einstein).
La bêtise n’est pas juridiquement un crime. Au moins pourraient-ils avoir la politesse d’avoir la sottise discrète.
Mais trop, c’est trop.

Cela suffit. Cela ne peut plus durer.

Nos frères juifs l’ont appris à leur dépens. La patience dont ils firent preuve durant des siècles face à l’antisémitisme, actif ou latent, a été “récompensée” par le pire crime qu’a connu l’humanité.

Doit-on attendre une “shoah” musulmane pour que nous réagissions ?
Doit-on écouter sans rien dire les odieux propos de ces étroits mousquétaires d’une conception étriquée de ce qu’ils croient être la France ?
Doit-on continuer à accepter que l’on cherche à effacer de notre vocabulaire le mot “islamophobie”, manière grossière de nier le fait en refusant le nom ?
Doit-on accepter d’entendre ses “paroles travesties par des gueux pour exciter des sots “(Rudyard Kipling- “Tu seras un homme mon fils”) et laisser sans réponse ceux qui rendent les musulmans responsables des actes criminels commis au nom de leur religion caricaturée ?

Non.

Mais comment se défendre. Certainement pas en répondant à la violence par la violence. Shakespeare disait “On ne lave pas du sang avec du sang”.
Il y a trois façons de faire cesser l’ignominie.

La pédagogie.
Si vos interlocuteurs vous paraissent agressifs, c’est le plus souvent par ignorance. Expliquez patiemment. L’éducation se fait dans le temps. Mohammad Al-Issa, secrétaire de la Ligue Islamique Mondiale l’a d’ailleurs rappelé dans un tweet récent.

Utilisez les tous moyens légaux.
Ne laissez rien passer ! Lorsque vous êtes en présence de propos racistes, d’attitudes discriminatoires. Faites immédiatement appel à la justice. Ces comportements n’ont rien à faire dans notre pays.

Soyez présents dans les medias, écrivez des articles, participez aux débats.
La voix des musulmans doit être entendue. Sinon, comment reprocher aux journalistes de caricaturer l’Islam, d’inviter ces “idiots utiles” qui profitent de leur patronyme arabe pour faire de l’islamophobie leur fonds de commerce, de ne jamais faire parler les femmes musulmanes, si les musulmans eux-mêmes continuent de pratiquer la “mediaphobie” et refusent de s’exprimer ?

C’est ensemble, musulmans et non musulmans, “Celui qui croyait au ciel et celui qui n’y croyait pas” (Louis Aragon – La rose et le reseda), que nous chasserons cet odieux virus de la haine de l’autre.


Lire aussi

Mohammad Al-Issa

MOHAMMAD AL-ISSA RÉPOND À EMMANUEL MACRON

Après le discours d’Emmanuel Macron sur le séparatisme et l’islam politique, Mohammad Al-Issa, secrétaire général …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code