UNE DÉLÉGATION ISLAMO-CHRÉTIENNE AZERBAÏDJANAISE REÇUE PAR LE PAPE FRANÇOIS

Une délégation azerbaïdjanaise composée de l’ambassadeur d’Azerbaïdjan en France et auprès du Saint-Siège (Vatican), S.E.M. Rahman Mustafayev, du président de la Direction des Musulmans du Caucase, Cheikh-ul-islam Allahchukur Pachazadé, du secrétaire du diocèse de Bakou et de l’Azerbaïdjan de l’Église orthodoxe russe, l’archimandrite Alexi Nikonorov, ainsi que l’évêque de la préfecture apostolique de l’Église Catholique Romaine en Azerbaïdjan, Mgr. Vladimir Fekete, a effectué ce jeudi 13 janvier 2022, une visite officielle au Vatican.

L’entretien a porté sur les mesures pouvant contribuer au renforcement de la coopération, de la paix et de la sécurité dans le Caucase du Sud, ainsi que du rôle de l’Azerbaïdjan dans le dialogue interculturel et interreligieux.

La délégation azerbaïdjanaise a ensuite visité la basilique Saint-Sébastien et son musée des catacombes, dont plus de 10 sarcophages et 200 fragments sculptés de sarcophages monumentaux ont été restaurés grâce à la contribution de la Fondation Heydar Aliyev en 2016-2018.

Les représentants religieux azerbaïdjanais ont également rencontré le cardinal Mauro Gambetti, archiprêtre de la basilique Saint-Pierre et président de la Fabrique de Saint-Pierre ( organisme de la curie romaine chargé de la gestion et de l’entretien de la basilique Saint-Pierre de Rome).

Les relations de coopération fortes Vatican-Azerbaïdjan

Les relations avec le Vatican occupent une place particulière dans les priorités de la politique étrangère de l’Azerbaïdjan. Le Saint-Siège (Vatican) est un sujet de droit international unique en son genre. C’est le plus petit État du monde, et en même temps le centre de l’Église catholique, qui regroupe 16% de la population mondiale, soit près de 1,3 milliard de croyants. La juridiction du Saint-Siège va bien au-delà de la cité-état du Vatican, qui n’est que le siège du gouvernement central. C’est pourquoi les relations avec le Vatican sont des relations avec le monde catholique tout entier. Le développement du dialogue et de la coopération avec cet État revêt donc pour l’Azerbaïdjan une importance particulière, non seulement bilatérale mais aussi internationale.

Les relations de coopération fortes entre le Saint-Siège et l’Azerbaïdjan se sont exprimées dans de nombreux domaines, notamment dans ceux du dialogue politique, de la préservation de la culture et du patrimoine culturel, de la science et de l’éducation. Bien entendu, le dialogue politique entre les chefs de deux États revêt une importance particulière au sein de cette coopération. On se souvient des visites au Vatican des Présidents Heydar Aliyev en septembre 1997 et Ilham Aliyev en février 2005, en mars 2015 et en février 2020 , ainsi que les visites en Azerbaïdjan des Papes Jean-Paul II en mai 2002 et François en octobre 2016, qui ont permis de resserrer fortement les liens entre les deux pays.

Le Vatican a déclaré plusieurs fois qu’il appréciait hautement la tolérance religieuse et ethnique en Azerbaïdjan. En particulier, le Pape Jean-Paul II lors de sa visite à Bakou en mai 2002 a déclaré : « Je suis venu dans ce pays très ancien, gardant dans mon cœur l’admiration devant la richesse et la variété de ses cultures. Riche en diversité et en caractéristiques caucasiennes, ce pays a absorbé les trésors de nombreuses cultures, notamment persane et Altaï-touranienne. Sur cette terre il y avait et à ce jour il y a des grandes religions: le zoroastrisme a coexisté avec le christianisme de l’église Albanaise, qui a joué un rôle si important dans l’antiquité. Par la suite, l’islam a joué un rôle de plus en plus croissant et aujourd’hui, il est la religion majoritaire du peuple azerbaïdjanais. Depuis des temps immémoriaux, le judaïsme, qui jouit encore d’une grande appréciation, a apporté sa contribution unique. Même après l’affaiblissement de l’éclat initial de l’église, les chrétiens ont continué à vivre côte à côte avec les croyants d’autres religions. Cela a été rendu possible grâce à un esprit de tolérance et de compréhension mutuelle dont сe pays ne peut être que fier ».

Lors de sa visite apostolique à Bakou le 2 octobre 2016, le Pape François a fait écho au discours de son prédécesseur : « Je souhaite vivement que l’Azerbaïdjan continue sur la route de la collaboration entre les diverses cultures et confessions religieuses. Que toujours plus l’harmonie et la coexistence pacifique nourrissent la vie sociale et civile du pays, dans ses multiples expressions, assurant à tous la possibilité d’apporter sa propre contribution au bien commun ». J’espère, remarque le Pape François, « que grâce à Dieu et grâce à la bonne volonté des parties, le Caucase pourra être le lieu où, par le dialogue et la négociation, les différends trouveront leur règlement et leur dépassement, en sorte que cette région soit une “Porte entre l’Orient et l’Occident ».

La Fondation Heydar Aliyev (FHA) été l’un des vecteurs majeurs de cette coopération. La présidente de la FHA, Mehriban Aliyeva, s’est rendue au Saint-Siège à six reprises (novembre 2011, juin 2012, juin 2014, février 2016, septembre 2018 et février 2020).Dans le cadre de cette coopération, une «Convention sur la restauration des catacombes romaines (Saint Marcelino et Pietro)” a été signée à Rome le 22 juin 2012 entre la Fondation Heydar Aliyev et la Commission pontificale d’Archéologie sacrée». En application de cette convention, des travaux de restauration ont été effectués pendant 3 ans. Ces catacombes considérées comme des exemples du patrimoine artistique de Rome, datant de IIIe-Ve siècles, occupent du point de vue de l’histoire et de l’architecture une place particulière parmi les monuments chrétiens les plus anciens qui pour la première fois ont été présentés au public. La cérémonie officielle d’ouverture des catacombes a eu lieu le 23 février 2016 avec la participation de la Première dame de la République d’Azerbaïdjan, la Présidente de la Fondation, Mehriban Aliyeva.

Deux autres accords ont été signés le 3 juin 2014 entre la FHA et le Gouvernorat de l’État de la Cité du Vatican sur la restauration du monument de Zeus et des anciennes armoires dans la Salle de Sixtine dans le musée du Vatican.

Suite aux travaux de restauration effectués selon la «Convention sur la restauration des sarcophages des catacombes de Saint-Sébastien» signée le 23 février 2016 entre la FHA et la Commission pontificale d’Archéologie sacrée, une cérémonie d’ouverture des catacombes restaurées a eu lieu le 26 septembre 2018 dans le complexe de l’église-musée de Saint-Sébastien. Les catacombes de Saint-Sébastien datant de IIIe siècle sont l’un des rares cimetières de l’Église primitive encore accessible.Par ailleurs, le 28 février 2019 , la «Convention sur la restauration du mausolée dans les catacombes de Saint Commodilla » a donne le départ des travaux de restauration des catacombes de Commodilla, datant du IVe siècle, particulièrement célèbres par la sépulture des SS. Félix et Adauctus.La « Convention entre la FHA et la Fabbrica di San Pietro in Vaticano sur les travaux de restauration de l’acropole sous la basilique de Saint-Pierre et du sanctuaire de Saint Léon le Grand dans la Basilique », signé le 28 février 2019, permettra à l’oeuvre du sculpteur italien Alessandro Algardi , réalisée dans les années de 1640-1653 de retrouver son lustre. Elle représente la rencontre entre le Pape Léon Ier et l’Empereur des Huns Attila, qui a abandonné la conquête de Rome après les appels du Pontife.

L’importance de ce projet va bien au-delà des simples travaux de restauration. Pour la première fois, un pays musulman a eu accès pour intervenir dans le «Saint des Saints» de l’Église catholique romaine – la basilique Saint-Pierre. C’est un signe de respect et de reconnaissance du rôle important de l’Azerbaïdjan, de la Fondation Heydar Aliyev et personnellement de la Première Vice-présidente M. Aliyeva dans la préservation du patrimoine culturel et religieux mondial, y compris le patrimoine de la culture chrétienne et de l’Église catholique romaine.

LIRE AUSSI : L’AZERBAÏDJAN, TERRE DE DIALOGUE ENTRE ISLAM ET CHRISTIANISME

Lire aussi

L’AZERBAÏDJAN … TERRE DE DIALOGUE ENTRE ISLAM ET CHRISTIANISME

Pays multiconfessionnel et multiethnique, l’Azerbaïdjan possède une tradition plurimillénaire de tolérance et d’inclusivité. Trait d’union entre l’Orient et l’Occident, ce pays à majorité musulmane niché au cœur du Caucase se veut un acteur zélé du dialogue entre les mondes musulman et chrétien.