LE POÈTE QATARI AL-AJAMI EN PASSE D’ÊTRE EXPULSÉ D’EUROPE

C’est la suite du feuilleton Aj-Ajami.

Mohammed Rashid Hassan Al-Ajami, citoyen qatari et poète à ses heures, qui milite pour un islam radical et intégriste à travers les réseaux sociaux, habite en ce moment  l’Autriche, laquelle aimerait bien le voir déguerpir au plus vite.

En effet, Vienne lui reproche de se servir de la sécurité que lui procure sa présence en Europe pour diffuser des appels à la haine, à tenir des propos homophobes et à soutenir certains courants idéologiques radicaux dont l’Europe cherche précisément à se débarrasser. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’Autriche lui a refusé l’asile politique et la délivrance d’un visa de séjour permanent.

Au moment où les organisations de lutte contre l’islamophobie reprochent aux gouvernements européens de faire l’amalgame entre islam et terrorisme, les discours de Al-Ajami présentent le danger d’être pris à témoin par les suprémacistes européens pour accréditer leurs thèses.

On ne peut s’empêcher de rapprocher la décision du ministère des affaires étrangères autrichien du récent arrêté d’expulsion de France de l’imam tunisien Mahjoub Mahjoubi. Le 4 mars dernier, juge des référés a confirmé la légalité de l’expulsion, en invoquant des propos discriminatoires tenus dans ses prêches, qui incitaient à la haine envers les femmes et les juifs et qualifiaient le drapeau français de « satanique ». Un exemple qui pourrait bien faire école et inspirer la justice autrichienne à l’égard de Al-Ajami.

C’est pour tenter d’éviter cela que, depuis des semaines, l’activiste s’emploie à essayer de faire venir sa femme et ses enfants. Sa femme avait d’ailleurs demandé un visa pour l’Europe dans différentes ambassades européennes à Doha. Des démarches qui ont été à chaque fois soldées par un refus des pays européens, dont la France d’ailleurs. Il faut dire que le fait que l’épouse du « poète » se soit présentée en burqa dans les chancelleries n’a pas dû arranger les choses !

Le « poète » a immédiatement posté des vidéos où il s’en prenait violemment à la France, la traitant de « pays de mercenaires » pour s’être opposée à ce que sa famille le rejoigne. Finalement, Al-Ajami semble faire l’unanimité contre lui : l’Europe qui ne veut plus de ses discours de haine, et la communauté musulmane qui refuse de prendre le risque d’être assimilée à ce genre de prêcheur incontrôlable. 

Lire aussi

LOCAL ELECTIONS IN TÜRKİYE : AN INTERVIEW WITH FAHRETTIN ALTUN

This Sunday, March 31, Turkey is called to the polls for the municipal elections. These …