LE CHEVAL KARABAKH, UNE RACE APPARTENANT AU PATRIMOINE MONDIAL DE L’HUMANITÉ

Photo Agence Azertac

Par Zeynab Kazimova, Fondatrice du journal Le Carrefour, journal francophone d’Azerbaidjan, et Membre de l’Union des Journalistes d’Azerbaidjan

Photo © Azertac

Le Royal Windsor Horse Show vient de se terminer. Cet événement majeur de la tradition britannique, qui s’est déroulé en présence de la reine Elizabeth II et de membres de la famille royale, a permis au public de découvrir les magnifiques chevaux du Karabakh.  La délégation azerbaïdjanaise a présenté une sélection du spectacle « Kharybulbul », rythmé par la musique et les danses nationales azerbaïdjanaises devant des spectateurs émerveillés par la beauté majestueuse  des chevaux du Karabakh, Le programme a été préparé avec le soutien de la Fondation Heydar Aliyev dirigée par la premier vice-présidente Mehriban Aliyeva et organisé par la Fédération équestre de la République d’Azerbaïdjan, exprime la riche culture, l’héroïsme, le courage et l’intrépidité de notre peuple dans la beauté unique du Karabakh. chevaux, musique et danses nationales.

Le spectacle « Kharybulbul » avait été présenté pour la première fois le 15 juin 2021 à Choucha devant le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan lors une représentation musicale intitulée « Le patrimoine musical et les chevaux Karabagh dans la plaine de Djydyr ».

Voir notre article “Azerbaïdjan-Turquie : la déclaration de Choucha”

Photo Azertac

Pendant cette représentation, le cheval Karabagh « Zefer » avait été offert au président Erdogan. Offrir un cheval, qui symbolise le compagnon fiable et fidèle, aux invités de marque est une tradition en Azerbaïdjan.

Un cheval Karabagh nommé «Zaman» fut notamment offert à la reine d’Angleterre Élisabeth II par le gouvernement soviétique en 1956.

En Azerbaïdjan l’élevage de chevaux est une tradition qui remonte aux temps les plus anciens.

Les chevaux Karabagh ont été représentés dans de nombreuses expositions internationales. Par exemple, le cheval Karabagh «Khan» a été récompensé lors d’une exposition en France en 1867. Le cheval «Elyetmez» avait reçu les honneurs du “Salon du cheval de toute la Russie” de 1869.

L’élevage de chevaux s’était largement répandu à Manna, en Médie, à l’Atropatène et en Albanie, anciens états azerbaïdjanais. Une série de races de chevaux locaux ont émergé à la suite de l’évolution naturelle des chevaux azerbaïdjanais. L’une d’entre elles est précisément le célèbre cheval Karabagh, originaire de la province azerbaïdjanaise du  Karabagh.

Photo @ Azertac

Les harras des khans du Karabagh ont joué un rôle majeur dans l’amélioration de la race des chevaux Karabagh et leur popularisation. Les programmes d’élevage d’étalons reproducteurs étaient menés dans les harras et les écuries des descendants des dynasties de Panah khan, Ibrahim khan, Mehdigoulou khan, Djafargoulou khan, Khourchidbanou Natavan notamment. Les chevaux Karabagh se reconnaissent par leur robe alezan principalement brun doré . Il est résistant, de taille moyenne, bien proportionné, rapide et agile.

La création du Centre d’élevage de chevaux d’Aghdam a été l’événement le plus marquant de l’histoire des chevaux Karabagh au XXe siècle. Il a joué un très grand rôle dans l’amélioration de la race du cheval Karabagh.

Mais en 1993, Aghdam est occupé par l’Arménie et la ville est totalement détruite…

Suite à l’agression militaire de l’Arménie contre l’Azerbaïdjan vers la fin du XXe siècle, le Centre d’élevage de chevaux d’Aghdam a été déplacé en 1994 vers le territoire de Khamtorpagh dans la région d’Aghdjabadi. Bien que le sol, l’eau et la végétation ne puissent remplacer ceux d’Aghdam, terre natale des chevaux Karabagh, ces derniers se sont adaptés à ces conditions moins favorables pour eux.

Photo @ Azertac

L’Etat azerbaïdjanais a pris des mesures importantes afin de rétablir la gloire des chevaux d’Azerbaïdjan et d’assurer le développement de l’élevage de chevaux dans le pays.

En 2007, une loi  «Sur l’élevage de chevaux» a été adoptée et les décrets d’application immédiatement promulgués. Dans le même temps, un “Programme sur le développement de l’élevage de chevaux” a été ratifié.

Aujourd’hui, après la victoire de l’Azerbaidjan en 2020, le cheval du Karabakh retourne chez lui, au Karabakh ! Et retrouve sa célébrité!

Le cheval Karabakh est reconnu par l’UNESCO comme une race de chevaux appartenant au patrimoine mondial de l’humanité.

En 2013, l’UNESCO tenait la 8ème session de son Comité intergouvernemental pour la sauvegarde du patrimoine immatériel de l’humanité. À cette occasion, l’Azerbaïdjan  fit valoir l’éligibilité du tchovghan, un jeu équestre traditionnel pratiqué à dos de chevaux Karabakh, originaires de la région éponyme. Considéré comme un des ancêtres du polo, le jeu réunit des cavaliers qui frappent une balle à l’aide d’un maillet.

Le tchovghan a été reconnu comme nécessitant une sauvegarde urgente et l’UNESCO, a inscrit le jeu et la race du cheval Karabakh au patrimoine mondial de l’humanité. C’est une première que l’UNESCO inscrit une race animale au patrimoine mondial de l’humanité.

Lire aussi

BAZAR À ISLAMVILLE

Une fois de plus, les institutions « officielles » de l’Islam de France ont donné un affligeant …