GHALEB BENCHEIKH RÉÉLU À LA PRÉSIDENCE DE LA FONDATION DE L’ISLAM DE FRANCE

On disait que ce serait une élection disputée, d’autres candidats, comme Sadek Beloucif, briguant le poste de Ghaleb Bencheikh à la tête de l’institution, dont l’objectif est de “soutenir des projets éducatifs, culturels et sociaux, d’organiser et favoriser des débats sur la place de l’Islam dans la société française.”

Il n’en fut rien. Repoussée plusieurs fois en raison de pandémie, l’élection a vu Ghaleb Bencheikh être reconduit à l’unanimité, moins une abstention, dans ses fonctions.

Il faut dire que Ghaleb Bencheikh, physicien, islamologue, intellectuel au verbe soutenu, a jusque là réussi une sorte de quadrature du cercle : protéger la Fondation des appétits de “l’islam consulaire” dont il est l’ennemi juré. Rappelons que la FIF est une institution laïque, qui n’a pas de vocation cultuelle, et dont les objectifs sont exclusivement culturels et profanes. Position pas facile à tenir dans un islam français épars et déchiré.
C’est pourtant ce qui a été fait, notamment grâce aux conférences en ligne de l’Université Populaire Digitale, ouvertes à tous, qui ont permis de renforcer la diffusion des cultures musulmanes pendant les périodes de confinement, et aux documentaires diffusés par le “Campus Lumières de l’Islam” , animé par Chiheb M’Nasser.

Le Président de la FIF s’est récemment illustré par la proposition d’une “néo-banque” destinée à donner plus de transparence au culte musulman en France.

Après sa ré-élection, Ghaleb Bancheikh a souligné “la poursuite des chantiers titanesques de la Fondation et le développement de ses projets”. “Pour la Nation” ajoute-t-il, “les enjeux sont cruciaux : il y va de la paix civile et de la cohésion sociale ; la mise en ordre de la « maison Islam » se poursuit.”

Quant au candidat malheureux, le Professeur Sadek Beloucif, qui avait été soutenu par la Mosquée de Paris, il a été nommé administrateur de la Fondation. Il rejoint à ce poste la nouvelle administratrice Bariza Khiari, ancienne vice-présidente du Sénat et Présidente de l’Institut des Cultures de l’Islam. Elle est également membre du bureau exécutif du mouvement présidentiel En Marche.

Voir la site de la Fondation de l’Islam de France

Lire aussi

Mohamad Al-Issa Docteur Honoris Causa sde l'Université pour la Paix

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA LIGUE ISLAMIQUE MONDIALE DOCTEUR HONORIS CAUSA DE L’UNIVERSITÉ POUR LA PAIX

Le 5 juillet 2021, en reconnaissance de ses efforts pour la paix dans le monde, …