GERALD KAUFMAN : LE DISCOURS D’UN JUSTE

En 2009, alors qu’Israël déverse une pluie de bombe sur Gaza au cours de l’opération « Plomb durci, » pendant sa guerre contre le Hamas, Lord Gerald Kaufman, le doyen des députés britanniques, prononce un discours prémonitoire devant le Parlement, accusant Israël d’exploiter la culpabilité de l’Holocauste pour justifier ses actes dans la bande de Gaza.

« L’actuel gouvernement israélien exploite sans pitié et cyniquement la culpabilité des gentils [non Juifs] après le meurtre des Juifs pendant l’Holocauste comme justification pour ses meurtres de Palestiniens ».

Rappelant son histoire personnelle, ce fils de réfugiés juifs de Pologne, dont la famille a été décimée par les nazis, déclare : « ma grand-mère était au lit, malade, quand les nazis sont arrivés dans sa ville. Un soldat allemand l’a abattue dans son lit. Ma grand-mère n’est pas morte pour fournir une couverture aux soldats israéliens assassinant des grand-mères palestiniennes à Gaza. »

Kaufman compare alors les combattants du Hamas aux résistants juifs de la Seconde Guerre mondiale, affirmant que « la porte-parole de l’armée israélienne, le major Leibovich, a été interrogé sur les meurtres israéliens de, à l’époque, 800 Palestiniens. Le total est à présent de 1 000. Elle a répondu instantanément que ‘500 d’entre eux étaient des militants’. C’est la réponse d’un nazi. Je suppose que les Juifs se battant pour leurs vies dans le ghetto de Varsovie auraient pu être considérés comme des militants. »

Il rappelle également dans son discours les actes terroristes de l’Irgoun, parti de Manahem Begin, auteur de l’attentat contre l’hôtel King David, à Jérusalem en 1948, qui fit 91 victimes dont 4 juifs, et le massacre du village de Deir Yassine perpétré par le groupe Stern qui fit 258 victimes palestiniennes.

Gerald Kaufman, membre du parti travailliste, a toujours milité pour la paix au Moyen-Orient est a consacré une partie de sa vie à dénoncer les crimes d’Israël. demandant des sanctions contre cet État pour ses politiques à l’égard des Palestiniens, n’hésitant pas à comparer les soldats israéliens aux nazis.

En avril 2002, au début de l’opération « Rempart », Kaufman qui avait été secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères entre 1987 et 1992, avait accusé Ariel Sharon, alors Premier ministre, d’ordonner à « ses troupes d’utiliser des méthodes barbares contre les Palestiniens ». Il déclarait la même année devant la Chambre des Communes qu’il était « temps de rappeler à Sharon que l’étoile de David appartient à tous les Juifs et pas à son gouvernement repoussant. Ses actes salissent l’étoile de David avec du sang. »

En 2004, il avait appelé à appliquer des sanctions économiques contre Israël comme celles qui avaient été utilisées contre l’Afrique du Sud.

Gerald Kaufman est mort à 86 ans en 2017.

Ilavait été élu pour la première fois en 1970 et représentait depuis ses électeurs de Manchester, dans le nord-ouest de l’Angleterre.

Cet homme juste, ami de Yasser Arafat, manque terriblement aujourd’hui, au moment où un véritable génocide est perpétré dans la bande de Gaza et en Cisjordanie.
Il nous reste ses paroles. Souhaitons qu’elles soient enfin entendues.

Lire aussi

GEORGES BENSOUSSAN, « LES ORIGINES DU CONFLIT ISRAÉLO-ARABE (1870-1950) » : LA PROPAGANDE SIONISTE EN ROUE LIBRE

Par Roland LAFFITTE [1] Entamant, à la fin des années 1980, son œuvre d’historien en …