FRANCE : DES MILLIERS DE MANIFESTANTS POUR LA PALESTINE MALGRÉ LES INTERDICTIONS

Marseille le 28 octobre 2023 - Photo Jean-Michel Brun © 2023

Des milliers de personnes ont manifesté ce samedi 28 octobre contre le massacre d’innocents dans la bande de Gaza. A Nice, Montpellier, et à Paris où la manifestation pro-palestinienne avait été interdite par le préfet de police Laurent Nuñez au prétexte que « Le trouble à l’ordre public peut être immatériel», rétablissant ainsi le délit d’opinion, ajoutant que « Le seul fait qu’on puisse tenir des propos négationnistes, antisémites ou de soutien au terrorisme, c’est pour nous un problème, c’est ce qui justifie ces interdictions ». Une manière de pénaliser un délit non encore commis.

La France est ainsi le seul pays au monde à interdire les manifestations pro-palestiniennes. A Londres par exemple, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont exprimé leur soutien à la Palestine et leur colère face aux actions meurtrières de l’armée israélienne.

Veillée pour Gaza à Marseille – © Jean-Michel Brun

Malgré cette interdiction, plusieurs milliers de personnes se sont tout de même rassemblées place du Châtelet. 1077 personnes ont été verbalisées et 21 personnes ont été interpellées, sans qu’il y ait le moindre débordement. En revanche, la police a empêché les manifestants de sortir de la place bondée , provoquant des malaises chez les plus fragiles. Une stratégie de « nasse » largement décriée par les organisations de défense des droits de l’homme. Une tactique doublée d’un chantage assez peu ethique pour une police qui, selon les dires de Monsieur Darmanin, se voudrait « exemplaire » : les manifestants pouvaient sortir à condition de payer une amende de 135 euros !

Quand la démocratie sera-t-elle de retour en France ?

A Marseille, outre une manifestation non interdite, une veillée a été organisée par plusieurs associations et partis, dont le PCF et l’Union des Juifs pour la Paix, devant la mairie en protestation contre le « génocide des Palestiniens »

Lire aussi

INCENDIE DE LA SYNAGOGUE DE ROUEN, OU COMMENT INSTRUMENTALISER L’IGNOMINIE

Vendredi 17 mai 2024, dans la matinée. Un homme, armée d’un couteau, commence à mettre …