ERIC CIOTTI RANGE LE MAIRE DE GRENOBLE PARMI LES ISLAMO-GAUCHISTES

Dans la matinée de ce lundi 16 mai, le député LR des Alpes-Maritimes compte déposer un texte de loi contre le burkini, alors qu’un vote a lieu le même jour en Conseil municipal de Grenoble.

Éric Piolle, maire Europe Ecologie-Les Verts (EELV) de Grenoble, a décidé de laisser aux femmes la liberté de choisir leur vêtement. Et notamment d’autoriser le port du burkini dans les piscines, comme cela se fait dans la plupart des pays occidentaux.

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, ainsi que le préfet de l’Isère sont immédiatement montés au créneau et ont manifesté leur opposition. Il est vrai que les législatives ne sont pas loin, et que face à la montée des verts et de la France insoumise, la droite a choisi de se porter le plus à droite possible.

Un vote décisif cet après-midi

Alors que le vote du conseil municipal doit avoir lieu l’après-midi, Éric Ciotti , le chef de file de l’aile droite des Républicains et député LR des Alpes Maritimes, endosse son costume de croisé et annonce qu’il va déposer, dans la matinée, un projet de loi pour interdire le burkini : « Je dis une chose très claire, je déposerai ce matin une proposition de loi à l’Assemblée nationale pour interdire le port du burkini pour l’inscrire dans la loi », a-t-il affirmé au micro de France Bleu Azur ce lundi 16 mai.

Eric Ciotti range Eric Piolle dans les rangs des « islamo-gauchistes »

Pour Éric Ciotti, le maillot de bain islamique est « tout le contraire de la liberté ». Il a comparé le choix d’Éric Piolle, qui souhaite selon l’élu « participer à cette soumission de la femme », à la récente manifestation de femmes en Afghanistan « qui veulent se dévoiler alors qu’on leur impose la burqa ».

L’élu de droite a encore vivement critiqué Éric Piolle, « Ce maire est malheureusement le symbole de la gauche de ceux qui veulent mobiliser un vote islamiste. » D’après Éric Ciotti, la démarche du maire de Grenoble ne serait que « politicienne » et surtout « extraordinairement dangereuse ».

Enfin, Éric Ciotti stigmatise « la lâcheté du gouvernement qui a refusé systématiquement de faire inscrire cette interdiction dans la loi ».

Les Verts dans les rangs des « islamo-gauchistes », thème cher à l’extrême-droite : la campagne des législatives est lancée..

Lire aussi

OUTRANCES

Emmanuel Macron a invité mardi les électeurs à lui donner « une majorité solide » lors du second tour des élections législatives, le 19 juin, appelant à « un sursaut républicain » face au risque de « désordre ».