BONNE ANNÉE 1442

« Musulmans en France » vous souhaite tous une bonne année Islamique 1442.

C’est le moment d’en profiter pour en savoir plus sur le calendrier musulman, ou calendrier « hégirien. »

L’année 0 du calendrier hégirien correspond à l’émigration (hégire) du Prophète, de La Mecque à Médine.

C’est le Calife Umar Ibn Al-Khattab qui a fait du mois où eu lieu l’émigration, le premier mois de l’année. (Le Prophète Mohammad quitta La Mecque le  12 Rabi`al-Awwwal , c’est-à-dire le 21 septembre 662 après JC).

Bien que le calendrier ait été établi par des musulmans, les noms des mois ainsi que le calendrier lunaire lui-même étaient déjà utilisés durant l’ère préislamique et particulièrement par les Arabes de la Jahilia (l’âge de l’ignorance) .

« Hijra » est étymologiquement le fait de couper/arrêter quelque chose. Par extension, l’hijra signifie le fait de quitter un pays en guerre pour une terre musulmane ou un pays plus sûr afin de  se préserver de l’oppression et des conflits civils. C’est pour cette raison que le prophète Mohammed (que la paix soit sur lui) avec ses compagnons quittèrent La Mecque pour Médine il y a 1442 ans.

 

Le calendrier hégirien

Le calendrier hégirien ou calendrier islamique est un calendrier lunaire, c’est-à-dire qu’il dépend du cycle de la lune pour déterminer les mois. Il est composé de 12 mois lunaires dans une année de 354 ou 355 jours.

Le calendrier Grégorien, de 365 ou 366 jours, est le calendrier officiel utilisé dans le monde occidental, ce qui peut pousser certains musulmans en France à se demander pourquoi conserver le calendrier hégirien, et même pourquoi se souhaiter une bonne année islamique.

En fait, le calendrier islamique est très utilisé dans la vie du musulman, en particulier pour déterminer le mois de Ramadan, les mois sacrés (Rajab, Dou el Kiida, Dou il Hijja, et Muharram, les fêtes religieuses (Aïd, Achoura, etc…) et naturellement la période du Hajj. Par ailleurs, on se base sur ce calendrier pour calculer la période d’attente pour le divorce, la période d’attente pour la femme enceinte et aussi le paiement de la zakat.

L’hijra : une longue tradition spirituelle

Avant Mohammad (Paix et salut sur Lui), d’autres prophètes ont connu l’émigration, préférant fuir provisoirement la tyrannie afin d’être libres de transmettre leur message en paix, sans forcer quiconque de les suivre. L’hijra est considérée comme une voie pour les messagers et les prophètes pour transmettre le message divin dans la paix et la sérénité. Celle de l’Islam constitue en quelque sorte un rappel des émigrations précédentes («Les rappels sont utiles aux croyants » Sourate 51, verset 55)

Le premier prophète à avoir émigré fut Loth qui fut le premier répandre le message d’Abraham. Il fut envoyé en terre de Sodome, en Jordanie, dont le peuple avait sombré dans le péché et le crime. Loth leur prêcha la voie de dieu (el Tawhid) et le chemin du bien, sans jamais recourir à la violence.  Le peuple de Loth resta sourd à ses injonctions, persistant dans son égarement. Si bien que Dieu envoya à Loth trois anges pour lui demander de quitter la ville sur laquelle s’abattit la colère divine.

Plus tard, Moïse demanda à Pharaon de libérer son peuple, toujours par des paroles pacifiques ( « Allez trouver Pharaon dont l’impiété ne connait plus de limites. Parlez-lui avec courtoisie, peut-être sera-t-il amené à réfléchir ou à me craindre » Sourate 20, versets 43 et 44) 

Devant le refus de Pharaon, Dieu ordonna à Moïse de fuir l’Egypte avec son peuple, pour rejoindre une terre plus pacifique.

A l’époque du prophète Mohammed, enfin, que la prière soit sur lui, le message du « Tawhid » venait menacer le paganisme de la Kaaba et risquait de ruiner le commerce des Quraish qui tiraient leur richesse des pèlerinages païens.  (lire l’article sur la Taquia). Ceux-ci combattirent férocement le prophète et ses compagnons afin de protéger leur économie. Le Prophète choisit alors d’émigrer à Médine où il put continuer de délivrer son message en toute sécurité.  Ainsi l’hijra fut un élément majeur pour la propagation de l’Islam dans le monde. A noter que cela ne signifie pas que l’Islam est une religion de conquête ; les moyens de persuasion du  Prophète ont toujours été basés sur la sympathie, la morale, et la diplomatie. Ainsi l’hijra du prophète Mohammed ne fut pas une tactique de prosélytisme mais un moyen de se protéger.

Le principe de l’hijra et le calendrier qui lui est associé sont d’ailleurs décrits dans la sourate 18 Al Kahf (La caverne) . La sourate relate l’histoire des 7 dormants qui, devant la cruauté et l’impiété du roi Dece (Decius), s’exilèrent dans une caverne. Ce récit, révélé alors que le Prophète était encore à La Mecque, exhorte les croyants à suivre l’exemple des dormants, et quitter un lieu d’oppression pour une terre plus sereine.
Par ailleurs, le verset 25 rapporte : « Or, ils demeurèrent dans leur caverne trois cents ans, auxquels s’en ajoutèrent neuf ».
La légende est commune aux chrétiens et aux musulmans, et le verset donne à la fois la durée selon la calendrier chrétien solaire (300 ans) et selon le calendrier lunaire (309 ans) qui deviendra la base du calendrier higérien

 

Nouvelle année ; nouvelles résolutions 

La plupart des prophètes ont quitté leur pays ou ville natale pour fuir les persécutions et vivre sereinement leur religion et appeler à l’adoration d’un seul créateur. Ces événements sont aussi faits pour nous permettre d’en tirer des leçons. « Nous allons te raconter, à travers la révélation du Coran, le meilleur des récits, dont tu n’avais auparavant aucune connaissance » Sourate 12, verset 3

Voici donc quelques résolutions pour la nouvelle année : 

Les prophètes ne sont pas venus par la force : Tous les prophètes sont venus pour délivrer un seul message, par un moyen unique, celui de la diplomatie. On n’oblige pas les gens à penser comme nous. Notre mission est juste de leur parler. C’est ensuite à Dieu de les convaincre, s’il le souhaite. Ainsi ont procédé Loth, Moïse et Mohammed.

L’enseignement demande de la patience : Ainsi, lorsque vous êtes en face de propos racistes ou islamophobes ; essayez de convaincre, bien sûr, mais uniquement par la parole et non pas par la violence. On ne combat pas la violence par la violence. Il faut être patient car l’éducation se fait avec le temps.

On a le droit de choisir où vivre : L’immigration ou l’émigration suscitent aujourd’hui des débats parfois très vifs.  Pourtant, on aurait tort de voir dans l’immigration un fait politique spécifiquement contemporain. Il s’agit en réalité d’un phénomène qui consubstantiel à la  nature humaine. Dieu dit dans le Coran : « Nous vous avons divisés en races et en tribus avec des caractères distinctifs. Le plus méritant aux yeux d’Allah est le plus pieux». Il dit également dans la sourate 4, verset 97 : « Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges emporteront leurs âmes en disant : « Où en étiez-vous ? » – « Nous étions opprimés sur terre », répondront-ils. Alors les Anges diront : « La terre d’Allah n’était-elle pas assez vaste pour vous permettre d’émigrer ? » L’émigration a toujours été un moyen de se réfugier face à l’oppression. Ceux qui sont contre l’immigration devraient penser qu’il peut arriver qu’ils se trouvent un jour eux-mêmes dans l’obligation de partir. L’Histoire l’a hélas prouvé. 

Pourquoi pas inclure, dans nos calendriers, la date hégirienne aux côtés de la date grégorienne ?

La plupart des calendriers électroniques permettent de le faire. Au moins pourrait-on officiellement ajouter les dates des fêtes musulmanes. Ce serait une belle avancée vers le « vivre ensemble »

 

Lire aussi

LA MAUVAISE CROISADE

Par Jean-Michel Brun S’il est une « mauvaise » croisade, dans la mesure où une croisade peut …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code